La panne de Pérez n'est pas source d'inquiétude pour Red Bull

Les pépins de fiabilité aperçus sur l'unité de puissance Honda au Grand Prix de Bahreïn n'inquiètent pas Red Bull Racing.

La panne de Pérez n'est pas source d'inquiétude pour Red Bull

Lors du premier Grand Prix de la saison 2021 de Formule 1, à Bahreïn, on a un temps cru que Sergio Pérez n'allait pas pouvoir prendre le départ. Pour ses débuts avec Red Bull, le Mexicain s'est immobilisé en bord de piste dans le tour de formation, victime d'un problème technique ; un second tour de chauffe a cependant eu lieu, et en parallèle, Pérez est parvenu à redémarrer sa monoplace pour s'installer au bout de la voie des stands en vue de l'extinction des feux. Dernier au premier tour, il a pris la cinquième place à l'arrivée.

D'après les propos de Helmut Marko dans une interview vidéo avec notre publication sœur en Allemagne, Formel1.de, ce souci survenu sur l'unité de puissance Honda n'est toutefois pas source d'inquiétude pour Red Bull. "Les problèmes que nous avons eus étaient principalement liés au logiciel", estime l'Autrichien. "La batterie de Pérez a été changée à la dernière minute. C'est probablement la raison pour laquelle il a soudain perdu la puissance. Il a été sensationnel, il a enlevé son volant, il a mené à bien tous les scénarios d'urgence avec sang-froid. Soudain la puissance est revenue. Mais il n'y avait pas de problème lié aux pièces. Toutes ces choses-là peuvent être résolues avec les adaptations appropriées, je pense."

Lire aussi :

Red Bull a en tout cas connu un week-end plus qu'encourageant à Bahreïn, où la RB16B était clairement la monoplace la plus rapide du plateau et où Max Verstappen n'a perdu la victoire que de justesse face à un Lewis Hamilton remarquable. L'écurie se tourne désormais vers Imola, où son bolide disposera d'évolutions, et où Mercedes craint que l'écart se creuse. Marko, pour sa part, est plus mesuré.

"Je pense qu'avec le package que nous avons – un moteur très compétitif et un châssis qui réagit bien à tout – nous serons à nouveau au niveau de Mercedes", ajoute-t-il. "Nous le savons désormais : on ne peut réussir face à Mercedes que si l'on est parfait. Tout doit être comme il faut. Nous présumons que la situation sera similaire [à Imola]. Espérons que le podium sera inversé, avec Max sur la plus haute marche."

C'est en tout cas clair : Red Bull a l'opportunité de remporter le titre mondial pour la première fois depuis 2013, dans un contexte où il faut répartir les ressources entre les développements aérodynamiques sur la monoplace 2021 et la nouvelle réglementation technique de l'an prochain.

"Je l'ai dit au début de la saison : c'est la saison la plus difficile pour nous depuis que nous sommes en Formule 1. D'un côté, nous sommes évidemment touchés par le plafond budgétaire, et de l'autre, nous voyons une opportunité de remporter le titre mondial. Par conséquent, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour le gagner – sans ignorer 2022. Il faut travailler en parallèle, et c'est désormais un risque, équilibrer les deux projets de manière que les deux soient un succès", conclut Marko.

Propos recueillis par Christian Nimmervoll

partages
commentaires
Ferrari : Les courses sprint seraient bénéfiques à la F1
Article précédent

Ferrari : Les courses sprint seraient bénéfiques à la F1

Article suivant

Wolff doute que Bottas ait été proche de prendre sa retraite

Wolff doute que Bottas ait été proche de prendre sa retraite
Charger les commentaires