Hommage à Frank Williams
Dossier

Hommage à Frank Williams

Patrick Head et Frank Williams : le souvenir des premières années

Frank Williams, décédé à l'âge de 79 ans, a connu un grand succès en Formule 1 à la tête de sa propre équipe, cofondée avec Patrick Head. L'ancien directeur technique de la structure se souvient des premières années de leur collaboration.

Patrick Head et Frank Williams : le souvenir des premières années

J'ai rencontré Frank fin 1975. À cette époque, j'avais travaillé pour Lola Cars pendant trois ans après avoir obtenu mon diplôme en ingénierie à l'University College de Londres et j'avais été impliqué dans le développement des moteurs Super Vee et de la Scott de F2. Ensuite, j'avais travaillé à mi-temps avec Ron Tauranac chez Trojan pendant que je construisais un bateau dans les docks du Surrey. On m'avait appelé pour rencontrer Frank à Reading. Je ne connaissais ni la F1 ni Frank Williams mais j'avais les poches vides et j'étais bien heureux d'accepter son offre afin de rejoindre la longue liste des designers ayant travaillé pour lui.

Une semaine après mon premier jour, l'accord avec Walter Wolf [actionnaire de l'équipe Frank Williams Racing Cars, ndlr] a été rompu et Harvey Postlethwaite ainsi que les voitures Hesketh sont arrivés. On m'a proposé de partir contre 500 livres ou de rester travailler sous les ordres de Harvey. J'ai beaucoup appris lors de cette année, j'ai eu la chance d'être un observateur sans être envoyé au front.

Début 1977, Frank s'en est allé. J'étais avec Jody Scheckter et une petite équipe de test à Kyalami, en Afrique du Sud, lorsque j'ai reçu un appel de Frank me disant qu'il repartait d'une feuille blanche et me demandant si cela m'intéressait. C'était une grande étape à franchir mais l'enthousiasme et la détermination de Frank étaient contagieux, donc j'ai décidé de le rejoindre. C'était le début de Williams Grand Prix Engineering, en mars 1977.

Le duo Williams-Head a dû patienter jusqu'en 1979 pour trouver le chemin de la victoire

Le duo Williams-Head a dû patienter jusqu'en 1979 pour trouver le chemin de la victoire

Frank s'occupait surtout du business et de l'exploitation de l'équipe, et moi de la conception. Habituellement, nous n'intervenions pas dans le "domaine" de l'autre. Dans les premières années, nous avons dû faire face à de sérieux problèmes d'argent qui nous ont obligés à fuir le directeur de la banque même si, pour être juste envers lui, il est allé bien au-delà de son autorité pour soutenir l'équipe. Mais les sommes nécessaires au fonctionnement d'une équipe de F1 étaient très différentes de celles d'aujourd'hui.

Lire aussi :

Il y a eu des moments où j'ai jugé les défis insurmontables mais Frank était toujours positif, il disait toujours "tout va s'arranger, mon gars", et il était difficile de ne pas se laisser emporter par son attitude positive. Au fil des ans, nous avons eu peu de raisons de nous disputer, mais je peux dire honnêtement que je n'ai jamais eu à douter de son engagement à me soutenir, quels que soient les défis techniques qui se présentaient et même lorsque nous prenions un peu de temps pour les corriger.

Frank Williams en pleine concentration avec Keke Rosberg

Frank Williams en pleine concentration avec Keke Rosberg

Il avait beaucoup d'estime pour les pilotes rapides. Si nous avons remporté des titres avec Alan Jones, Keke Rosberg, Nelson Piquet, Nigel Mansell, Alain Prost, Damon Hill et Jacques Villeneuve, qui sont bien dégourdis, [Frank] admirait tout particulièrement Ayrton Senna. Je suis certain qu'il a été dévasté lorsqu'Ayrton s'est tué dans une Williams mais Frank était très pudique avec ses émotions. Il n'a jamais fait part de sa détresse après la mort d'Ayrton et il n'a pas non plus montré un manque de conviction quant à la poursuite de l'aventure et au désir de gagner plus de courses et de championnats.

Frank était soutenu par sa femme, Ginny, sur tous les plans. La plupart ou la totalité des chèques de sa famille ont servi à maintenir Williams à flot dans les premiers temps. Encore une fois, bien que Frank ne l'ait pas montré, je suis certain qu'il était dévasté quand elle nous a quittés beaucoup trop jeune, à 66 ans, des suites d'un cancer.

La détermination et l'enthousiasme de Frank pour le succès sur la piste étaient contagieux, non seulement pour moi mais aussi pour tous ceux qui travaillaient chez Williams. Jusqu'aux derniers jours de la famille à la tête de l'entreprise, on pouvait voir Frank dans l'usine et particulièrement dans le "Race Shop" avec les voitures et les mécaniciens. Il était une source d'inspiration pour ses employés.

Au milieu de l'année 2020, Frank s'était déjà retiré de l'entreprise lorsque la famille Williams a vendu ses parts. Il a laissé son empreinte sur la F1 et beaucoup, dont moi-même, garderont un doux souvenir de lui.

Lire aussi :
Frank Williams et Patrick Head en F1 : 34 saisons, 113 victoires et 16 titres de Champion du monde

Frank Williams et Patrick Head en F1 : 34 saisons, 113 victoires et 16 titres de Champion du monde

partages
commentaires
Frank Williams : une vie marquée par l'épreuve
Article précédent

Frank Williams : une vie marquée par l'épreuve

Article suivant

La mascarade de Spa a failli précipiter la vente de Sauber

La mascarade de Spa a failli précipiter la vente de Sauber
Charger les commentaires