La pénalité de Wehrlein était un risque à prendre pour Sauber

partages
commentaires
La pénalité de Wehrlein était un risque à prendre pour Sauber
Par : Basile Davoine
15 mai 2017 à 16:15

Sauber a indiqué qu'un rappel au stand tardif était à l'origine de l'erreur commise par Pascal Wehrlein à Barcelone, ayant entraîné sa pénalité. Un pari gagnant, puisque l'Allemand a terminé dans les points pour la première fois de la saison.

Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17, Fernando Alonso, McLaren MCL32, Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari, Lance Stroll, Williams FW40
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17, Fernando Alonso, McLaren MCL32, Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari, Lance Stroll, Williams FW40
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12

Pascal Wehrlein a réalisé une course aussi solide que remarquable à Barcelone, avec une stratégie à un arrêt qui lui a permis d'aller conquérir les premiers points de Sauber en 2017. Septième à l'arrivée, l'Allemand a toutefois rétrogradé d'une position suite à une pénalité de cinq secondes qui lui a été infligée. Un passage du mauvais côté de la quille située à l'entrée des stands lui a été reproché. Une manœuvre provoquée par l'appel tardif de son équipe, qui a réagi immédiatement en découvrant la procédure de Virtual Safety Car déployée suite à l'accrochage entre Vandoorne et Massa.

"C'était un pilotage excellent", se réjouit Monisha Kaltenborn auprès de Motorsport.com. "C'est triste que l'appel au stand ait eu lieu si tard, ce qui fait qu'il a reçu cette pénalité, mais ce n'est pas grave. Il avait une demi-seconde, l'appel est survenu trop tard mais il a quand même pu réagir. Mais nous ne devrions pas nous plaindre, nous sommes heureux."

Ingénieur de piste de l'écurie suisse, Xevi Pujolar reconnaît qu'il y a eu "de la confusion entre la Virtual Safety Car et notre arrêt au stand". "Quand la VSC est entrée en jeu, nous étions juste à l'entrée de la chicane, donc il était trop tard. C'est pour ça qu'il a manqué [la quille]."

Pour Wehrlein, réagir rapidement et rentrer à son stand à ce moment précis était absolument crucial pour espérer terminer dans le top 10. "Je savais qu'en m'appelant si tardivement, c'était important de rentrer", souligne-t-il. "J'ai manqué la quille, mais si je ne m'étais pas arrêté à ce tour, tout le monde derrière m'aurait dépassé ; c'était ma dernière chance de marquer des points. Je savais que quelque chose [une pénalité] allait arriver."

Prochain article Formule 1
Stats - Hamilton s'offre un hat trick

Previous article

Stats - Hamilton s'offre un hat trick

Next article

Kvyat juge Magnussen responsable de l'accrochage à Barcelone

Kvyat juge Magnussen responsable de l'accrochage à Barcelone

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Catégorie Course
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Pascal Wehrlein
Équipes Sauber
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités