Sergio Pérez conserve sa victoire au GP de Singapour

Visé par une enquête des commissaires au terme du Grand Prix de Singapour, Sergio Pérez a été sanctionné mais conserve sa victoire, décrochée devant Charles Leclerc.

Sergio Pérez conserve sa victoire au GP de Singapour

Sergio Pérez et Red Bull peuvent souffler ! Sous la menace d'une enquête des commissaires, ils ont été sanctionnés à Singapour mais cela ne leur coûtera pas la victoire. Le classement final du Grand Prix reste donc inchangé, avec uniquement une réduction de l'écart final. 

Sergio Pérez a pris la tête du Grand Prix dès le premier virage, pour ne plus jamais la lâcher dans des conditions délicates et sur une piste séchant très lentement. Un leadership qu'il a notamment conservé malgré plusieurs neutralisations, dont deux par la voiture de sécurité, avec la responsabilité de gérer la relance. Or c'est pour le non-respect de la procédure dans un tel cas de figure que le Mexicain s'est retrouvé dans le viseur des commissaires. Il lui était reproché d'avoir laissé un écart supérieur à l'équivalent de dix voitures, comme l'énonce le règlement, alors que les feux étaient toujours allumés sur le Safety Car. 

Tandis que le combat pour la victoire faisait rage entre Sergio Pérez et Charles Leclerc dans les derniers tours, la direction de course a indiqué que l'enquête serait menée après l'arrivée. Red Bull a demandé à son pilote de creuser l'écart le plus important possible sur le Monégasque, pour se prémunir d'une éventuelle pénalité : c'est avec 7"5 d'avance sur le pilote Ferrari qu'il a coupé la ligne d'arrivée. De son côté, la Scuderia a simplement annoncé à Charles Leclerc que le vainqueur du jour s'exposait peut-être à une double pénalité de cinq secondes. 

Sergio Pérez a pu célébrer sa victoire dans le parc fermé et le podium s'est déroulé comme d'habitude, puisque ce n'est qu'une demi-heure après qu'il était convoqué chez les commissaires avec un représentant de Red Bull. Une audience qui a sans doute été jugée nécessaire pour disposer de tous les éléments avant de se prononcer sur ce dossier. 

La voiture de sécurité devant Sergio Pérez.

La voiture de sécurité devant Sergio Pérez.

Interrogé avant de connaître la décision des commissaires, Sergio Pérez a plaidé sa cause en évoquant les circonstances particulières de ce Grand Prix : "Il y a eu un peu d'incompréhension. Là où je pouvais le suivre [le Safety Car], il était super lent. Là où je ne pouvais pas le suivre, il était rapide. Donc il y a un peu d'incompréhension. Mais je pense que c'est normal dans ces conditions. C'est totalement compréhensible dans les conditions auxquelles nous faisions face, surtout dans le dernier secteur."

Directeur de Red Bull, Christian Horner tenait un discours similaire après l'audition de son pilote par les commissaires : "Je serais stupéfait [qu'il y ait une sanction]. Ils ont entendu sa version, mais on a vu tellement de précédents, même récemment, avec un effet accordéon. On a même vu ça lors de tours de formation. Les circonstances atténuantes sont que la voiture de sécurité allait très lentement. Ils avaient passé 30 tours en pneus intermédiaires et venaient tous de chausser les slicks. On a pu entendre Checo crier parce qu'il n'avait pas de température dans ses pneus."

Les explications ont visiblement convaincu en partie le panel des commissaires, parmi lesquels siégeait ce week-end Derek Warwick. Car Sergio Pérez était accusé d'avoir enfreint la règle à deux reprises. Il a été sanctionné de cinq secondes de pénalité pour l'une des deux infractions, mais uniquement d'une réprimande dans le deuxième cas, lui permettant de conserver sa victoire car il s'était imposé avec un peu plus de sept secondes d'avance.

Pour l'infraction commise au 10e tour, lors du premier Safety Car, les circonstances atténuantes ont été retenues en raison de l'état de la piste, menant à une réprimande. En revanche, pour la même infraction commise au 36e tour, lors de la deuxième intervention de la voiture de sécurité, les commissaires n'ont retenu aucune circonstance atténuante et ont infligé une pénalité de cinq secondes assortie de deux points de pénalité sur la Super Licence. 

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Verstappen a pris "zéro plaisir" malgré ses remontées
Article précédent

Verstappen a pris "zéro plaisir" malgré ses remontées

Article suivant

Leclerc vaincu par Pérez : "J'ai tout essayé. Je suis mort !"

Leclerc vaincu par Pérez : "J'ai tout essayé. Je suis mort !"