Pérez apprécie la franchise de Marko chez Red Bull

Helmut Marko n'est pas du genre à prendre des gants lorsqu'il donne son avis, trait de caractère que Sergio Pérez apprécie.

Pérez apprécie la franchise de Marko chez Red Bull

Sergio Pérez a rejoint Red Bull Racing pour la saison 2021, premier pilote à être recruté par l'écurie en dehors de sa filière depuis Mark Webber en 2007. L'un des acteurs majeurs à Milton Keynes est Helmut Marko, conseiller sportif de la marque au taureau et patron de son programme de jeunes pilotes. L'Autrichien a fait et défait de nombreuses carrières au fil des années et est connu pour son franc-parler, notamment lorsqu'il s'agit de critiquer. Manifestement, c'est loin de déranger Pérez !

Lire aussi :

"La vérité, c'est que je suis ravi par Helmut", déclare le Mexicain. "Il me dit toujours ce qu'il pense. Si je suis performant, il me le dit. Si je ne le suis pas, il me le dit – pas seulement en privé mais aussi en externe, à la presse. Il est très direct et j'ai beaucoup de respect pour lui, car avoir quelqu'un comme ça en F1 n'est pas très commun. Je pense que nous avons une bonne relation. Nous nous connaissons de mieux en mieux. Habituellement, après chaque course, nous nous passons un coup de fil, et il me dit si j'ai mal piloté ou non."

Helmut Marko, Consultant, Red Bull Racing

Sur les quatre premiers Grands Prix de la saison, Pérez accuse un retard moyen de trois dixièmes sur Verstappen en qualifications et n'a marqué que 40% des points de son coéquipier (32 à 80), mais il estime néanmoins avoir gagné en performance sur les longs relais et a bon espoir de jouer la victoire d'ici la fin de l'année.

"Quand nous nous rendons sur une piste très différente avec des conditions très différentes, cette adaptation – la compréhension de la voiture – m'aide beaucoup, surtout en course", analyse le pilote Red Bull. "Je pense que c'est en course que j'ai le plus progressé, car ce que je faisais dans les équipes précédentes ne fonctionnait pas ici. J'ai dû changer mon approche en course. J'ai réalisé une grande amélioration au Portugal."

"Mon objectif est de gagner. Il est encore tôt dans la saison, il faut que je sois patient. Je sais que dans dix courses, je saurai exactement où je me situe et quelles sont mes chances au championnat. Là, ce n'est que le début, et il n'y a pas de raison d'analyser les choses à l'extrême. Les saisons de F1 sont relativement longues. Peu importe où et comment on commence, il s'agit de la manière dont on finit à Abu Dhabi."

Victime d'un problème à l'épaule qui l'a handicapé en qualifications à Barcelone, Pérez a en tout cas recouvré sa condition physique en vue de l'éprouvant Grand Prix de Monaco. "C'était un dur week-end, qui a été compromis par la mauvaise performance du samedi en qualifications. Je n'étais pas à 100% physiquement, et j'ai donc eu des difficultés, mais je suis à nouveau en pleine forme. Désormais, étant de plus en plus à l'aise avec la voiture, j'espère que nous pourrons le montrer à Monaco et réaliser une bonne performance samedi", conclut-il.

Propos recueillis par Luis Ramírez

partages
commentaires
McLaren et Norris rempilent pour 2022 et au-delà
Article précédent

McLaren et Norris rempilent pour 2022 et au-delà

Article suivant

Nouvelle date du GP de France : Gasly "vraiment désolé" pour les fans

Nouvelle date du GP de France : Gasly "vraiment désolé" pour les fans
Charger les commentaires