Pour Pérez et Gasly, Red Bull est encore loin de penser à 2022

Red Bull n'abordera la question de son line-up 2022 que dans le courant de l'été, alors que l'avenir de Sergio Pérez et Pierre Gasly en dépend.

Pour Pérez et Gasly, Red Bull est encore loin de penser à 2022

Depuis le départ de Daniel Ricciardo, les saisons passent et la question de l'identité du coéquipier de Max Verstappen revient inlassablement sur le tapis. Après avoir promu puis rétrogradé Pierre Gasly et Alexander Albon, Red Bull Racing a changé complètement son fusil d'épaule en 2021 en recrutant Sergio Pérez. Le Mexicain souffle jusqu'à présent le chaud et le froid, fort d'un potentiel certain mais notamment handicapé par le peu de temps d'adaptation dont il a pu disposer.

Lire aussi :

"Commençons par le point positif, la performance en course", note Helmut Marko dans un entretien exclusif accordé à notre publication sœur en Allemagne, Formel1.de. "Elle est très bonne, parfois au niveau de Max. Il l'a prouvé à Monaco quand nous avons fait l'overcut. Il y a trois ou quatre tours où il a fait les meilleurs chronos, avec des pneus déjà très usés. Donc le rythme de course est là. Le domaine où il nous en manque encore, c'est les qualifications. Nous devons voir une amélioration à ce niveau."

Le sujet sur la table pendant l'été

En cinq Grands Prix à ce jour, il a décroché deux quatrièmes places et deux cinquièmes places et court toujours après son premier podium. Scruté par un Helmut Marko que l'on sait impitoyable quand il s'agit de juger les pilotes, il dispose d'un contrat d'un an qui, très vite, se fera poser la question de son avenir. Néanmoins, le giron autrichien ne veut pas précipiter les choses. 

"Nous commencerons à y penser au plus tôt dans l'été", affirme le conseiller spécial de Red Bull. "Nous sommes un partenaire très recherché sur le marché des transferts. Je ne pense pas qu'un pilote entrera en négociations ou trouvera un accord avec une autre équipe avant d'avoir essayé avec nous. Nous sommes actuellement entièrement concentrés sur le Championnat du monde, et nous ne voyons aucun problème concernant qui sera le coéquipier de Max Verstappen l'an prochain. Ce sera certainement quelqu'un de compétitif. Mais il y a encore du temps."

Les solutions n'apparaissent pas si nombreuses que cela pour Red Bull et, inévitablement, la candidature de Pierre Gasly revient elle aussi comme un boomerang. Le Français, vainqueur l'an dernier de son premier Grand Prix, pourrait également intéresser d'autres écuries et être tenté d'aller s'épanouir ailleurs, mais son bail chez Red Bull semble pour l'heure verrouillé. 

"Si j'ai bien les choses en tête, le contrat de Gasly court encore sur deux ans", précise Helmut Marko. "C'est un contrat qui nous permet de le placer chez Red Bull ou AlphaTauri. C'est la même chose qui s'applique : nous ne pensons pas aux pilotes [2022] pour le moment. Nous y réfléchirons durant l'été puis nous prendrons les décisions."

Propos recueillis par Christian Nimmervoll

partages
commentaires
Aston Martin essaie "de remonter la pente" dès 2021

Article précédent

Aston Martin essaie "de remonter la pente" dès 2021

Article suivant

Les leçons que Mercedes va tirer des erreurs de Monaco

Les leçons que Mercedes va tirer des erreurs de Monaco
Charger les commentaires