Pérez a bien gêné Stroll... mais n'est pas pénalisé

Classé dix-huitième des qualifications du Grand Prix du Japon, Lance Stroll ne cache pas sa frustration après avoir été gêné dans son tour rapide.

Lance Stroll pouvait-il passer en Q2 ? C'est difficile à dire, mais la seconde de retard qu'accuse le Canadien par rapport à son coéquipier Felipe Massa n'est probablement pas représentative de son rythme, Stroll s'étant retrouvé coincé derrière la Force India de Sergio Pérez dans son tour rapide, cette dernière venant alors d'être dépassée par la Toro Rosso de Pierre Gasly.

"On ne peut pas faire ça, s’arrêter dans le dernier virage et être dans la trajectoire quand quelqu’un attaque, mais c’est comme ça", déclarait le jeune rookie à chaud, agacé, au micro de Canal+. "Demain sera une autre journée. Mais ce ne sont même pas des qualifications, ce qu’on vient de faire."

Quelques instants plus tard, Stroll a adopté un point de vue plus mesuré, mais continuait de déplorer cet incident : "Je n'ai pas fait de tour chronométré, car je me suis fait bloquer par Pérez et Gasly à la dernière chicane, puis il y a eu le drapeau rouge, donc je n'ai pas pu faire de chrono et je n'avais aucune chance d'atteindre la Q2."

"Mais c'est comme ça et je ne peux rien y faire maintenant, nous avons simplement manqué de chance avec le trafic. La voiture est bonne depuis le début du week-end, donc c'est frustrant."

Sergio Pérez, quant à lui, a rejeté la faute sur Pierre Gasly : "Je commençais un nouveau tour, et tout d'un coup, Gasly m'a dépassé. Stroll a dit à la FIA que j'avais été poussé dans cette position par le dépassement de Gasly au dernier moment."

"Stroll a compris ce qui s'est passé, il a compris que j'avais été poussé dans cette position. Je n'ai jamais voulu me mettre en travers de son chemin. Gasly a tout provoqué, et je me suis juste retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Stroll l'a compris, et il l'a même mentionné aux commissaires."

Le point de vue des commissaires

Les commissaires ont reconnu que Stroll avait été gêné, mais n'ont en effet imposé aucune sanction à ses rivaux. Voici leur raisonnement.

"Sergio Pérez se préparait pour un tour rapide, devancé par plusieurs voitures", écrivent les commissaires dans leur communiqué. "Pierre Gasly était derrière Pérez, et l'a dépassé à l'approche du virage 16, ce qu'il avait le droit de faire. L'interaction avec Gasly a contraint Pérez à prendre la corde du virage 17 au moment où Lance Stroll, qui était sur un tour rapide, a atteint le virage 17. Après que Gasly a passé le virage 17, son équipe lui a demandé de rentrer au stand."

"L'article 31.6 interdit de gêner 'inutilement'. Les deux pilotes sont d'accord pour dire que sans l'interaction des autres voitures, Pérez ne se serait pas retrouvé dans cette position, et que la situation a changé de façon significative et inévitable lorsque Gasly a doublé Pérez. Par conséquent, les commissaires en ont conclu que Pérez avait certainement gêné Stroll, mais ne l'avait pas fait 'inutilement'. Par conséquent, aucune sanction n'est prise."

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Circuit Suzuka
Pilotes Sergio Pérez , Pierre Gasly , Lance Stroll
Équipes Force India , Williams
Type d'article Réactions