Pérez : La lutte "intense" avec Hamilton est arrivée "au pire moment"

Sergio Pérez affirme que Lewis Hamilton l'a "rattrapé au pire moment" lors du Grand Prix de Turquie de Formule 1. Il a repoussé le pilote Mercedes après une bataille "intense".

Sur une piste humide, Lewis Hamilton a essayé de se frayer un chemin à travers le peloton après une pénalité sur la grille qui l'a fait partir en 11e position. Au 35e tour, le Britannique était remonté à la cinquième place et a lancé une attaque sur Sergio Pérez dans la ligne droite arrière de l'Istanbul Park.

Après que les deux pilotes se sont retrouvés roue contre roue dans les derniers virages, ce qui a presque contraint Pérez à traverser l'entrée des stands, le Mexicain a réussi à conserver la quatrième place dans le premier virage et à maintenir Hamilton derrière lui pour le reste de la course.

Pérez a révélé après coup qu'Hamilton l'avait rattrapé "au pire moment" pour lui, alors qu'il peinait à maintenir l'efficacité de son premier train de pneus intermédiaires. "C'était assez intense à ce moment-là, parce que Lewis m'a vraiment rattrapé au pire moment de ma course. Je me débattais vraiment avec les pneus à ce moment-là."

"Le premier relais a été très difficile pour moi, surtout vers la fin, et Lewis était assez rapide. Je pense qu'il était, à ce moment-là, la voiture la plus rapide sur la piste, donc le retenir à ce stade a été assez difficile. On s'est bien battus, j'ai même dû éviter le plot à l'entrée des stands. Mais c'était une bonne bagarre dans l'ensemble, et j'ai réussi à rester devant."

Les efforts de Pérez pour faire barrage à Hamilton ont été précieux pour Max Verstappen, son coéquipier chez Red Bull, dans sa lutte pour le titre contre le septuple Champion du monde. Le Néerlandais a en effet peu après pu passer par les stands pour monter un nouveau train d'intermédiaires sans perdre la position en piste face à Hamilton.

Et alors que ce dernier a dû se résoudre à la cinquième place après avoir tenté d'aller au bout sans changer de gommes, Pérez a finalement terminé directement derrière Verstappen, en troisième position, montant sur son premier podium depuis le Grand Prix de France en juin, après une mauvaise passe dans sa première campagne Red Bull.

Interrogé sur son soulagement de terminer dans le top 3 pour la première fois en neuf courses, Pérez a répondu que ce podium aurait été acquis depuis un moment s'il n'avait pas connu une certaine malchance. "Honnêtement, lors des dernières courses, j'ai été vraiment malchanceux. À Monza, j'ai terminé sur le podium, mais j'ai eu la pénalité. En Russie, à trois tours près, j'étais sur le podium."

"Cela fait déjà beaucoup, beaucoup de courses que cela arrive. Mais c'est clairement agréable, surtout dans une course comme aujourd'hui où je me suis senti si mal à l'aise avec la voiture, et où nous n'avions pas tout à fait le rythme pour rivaliser avec les Mercedes."

Lire aussi :

Avec Filip Cleeren

partages
commentaires
Mazepin pilotait "à l'aveugle" quand il a failli percuter Hamilton
Article précédent

Mazepin pilotait "à l'aveugle" quand il a failli percuter Hamilton

Article suivant

Pirelli : De meilleurs pneus pluie empireraient la visibilité

Pirelli : De meilleurs pneus pluie empireraient la visibilité
Charger les commentaires