Une "malheureuse erreur de timing" entre Pérez et Ocon

Sergio Pérez et Esteban Ocon ont tous les deux convenu qu'aucun n'était à montrer du doigt pour leur accrochage survenu lors des essais libres du Grand Prix d'Émilie-Romagne.

Étudié par les commissaires du Grand Prix d'Émilie-Romagne ce vendredi midi, l'incident survenu lors des premiers essais libres vendredi matin à Imola a été classé sans suite. Peu après la mi-séance, un accrochage a impliqué Sergio Pérez et Esteban Ocon au niveau du virage 5, avant la chicane Villeneuve. Les deux pilotes ont été contraints de mettre pied à terre et n'ont pas pu participer à la suite des essais, qui ont été interrompus plusieurs minutes par un drapeau rouge.

Les rares images de l'incident ont permis de supposer puis de comprendre que les deux pilotes avaient eu un contact, même si le signal international n'a pas permis d'en découvrir plus, en proie à des problèmes techniques depuis le début de la matinée. L'arrière gauche endommagée de la Red Bull et les dégâts à l'avant droit de l'Alpine ont toutefois laissé peu de doutes.

Lire aussi :

Toute la première séance d'essais a été perturbée par un manque d'informations et de communications en temps réel, et à en croire le rapport des commissaires, ces manquements ont également pu jouer un rôle dans ce qui a été qualifié de mésentente entre le pilote français et le pilote mexicain. Tous les deux ont pu s'expliquer après avoir été convoqués, et ont livré une version des faits allant dans ce sens.

"Ocon a ralenti avant le virage 5 pour laisser passer Pérez, tout en se décalant entièrement à l'intérieur", décrit le rapport des commissaires. "Pérez était dans un tour rapide. Les deux voitures ont pris la corde au même moment et les roues se sont touchées."

"En fin de compte, les deux pilotes ont convenu lors de l'audition qu'il s'agissait d'une malheureuse erreur de timing entre eux, qui n'a pas été facilitée par le fait que les deux pilotes avaient des communications radio restreintes ou inexistantes avec leur équipe à ce moment-là. Les deux pilotes étaient d'accord pour dire qu'aucun n'était en tort."

Devant cette conclusion, les commissaires ont décidé de classer l'affaire sans prononcer la moindre sanction à l'encontre de Pérez ou Ocon. Les deux hommes ont manqué un roulage précieux, tandis que leurs écuries respectives ont du pain sur la planche avant la deuxième séance d'essais.

 

partages
commentaires
Photos - Les nouveautés techniques à Imola
Article précédent

Photos - Les nouveautés techniques à Imola

Article suivant

McLaren va réduire la taille de son motorhome

McLaren va réduire la taille de son motorhome
Charger les commentaires