Pérez : Les Qualifs Sprint "très ennuyantes" n'apportent rien

Sergio Pérez estime que le format de week-end avec Qualifications Sprint "n'apporte rien" à la Formule 1 et ne fait que créer des courses soporifiques pour les pilotes et les fans.

Pérez : Les Qualifs Sprint "très ennuyantes" n'apportent rien

Après avoir inauguré en grande pompe les Qualifications Sprint en Grande-Bretagne, le championnat a de nouveau eu recours à cette course de 100 kilomètres pour déterminer l'ordre sur la grille de départ du Grand Prix d'Italie. Et comme à Silverstone, le Sprint de Monza n'est pas parvenu à créer du spectacle sur la piste au-delà du premier tour.

Lire aussi :

Sergio Pérez a fait partie des rares pilotes ayant exécuté un dépassement lors des 17 tours suivants. Le Mexicain, qualifié et classé neuvième, a dépassé Lance Stroll au dixième tour. Selon le pilote Red Bull, la difficulté à doubler, couplée à l'absence de dégradation des pneus, a créé une situation où les pilotes "ne pouvaient rien faire".

"Il n'y a rien qui se passe et, jusqu'à présent, je ne vois pas quel est l'avantage à avoir [des Qualifs Sprint]", a-t-il indiqué à Motorsport.com. "J'imagine qu'elles sont très ennuyantes pour les fans et aussi ennuyantes pour les pilotes. Pour être honnête, ça n'apporte rien. Bien sûr, [ce format] a été mis en place pour améliorer le spectacle, nous verrons si les fans sont satisfaits."

Les troisièmes et dernières Qualifications Sprint doivent avoir lieu à la fin de l'année, et le format ne sera pas altéré avant la saison 2022, si le Sprint vient à être conservé par la F1. Ross Brawn a quant à lui un avis bien différent de celui de Pérez. Le directeur du championnat a affirmé que les retours des pilotes après le premier Sprint avaient été "très positifs", même si des pistes d'amélioration avaient été données.

"Nous avons eu une réunion avec [les pilotes] après Silverstone, ils étaient très satisfaits et ont donné d'excellentes idées pour améliorer [les Qualifs Sprint] à l'avenir", a commenté Brawn sur Sky Sports. "Ils veulent que le Sprint soit mieux récompensé, qu'il y ait plus de points, et peut-être même plus de risques dans la manière de déterminer l'ordre de départ."

"Je pense que l'une des grandes questions est de savoir si [les Qualifs Sprint] doivent rester telles quelles, à savoir une suite d'évènements avec le vendredi qui mène au samedi, ou si nous devons en faire un événement isolé avec peut-être plus de points et une inversion de l'ordre des qualifications. Ce sont les décisions que nous devrons prendre à la fin de la saison."

Selon Pérez, les Qualifications Sprint sont sabotées par leur longueur, fixée à 100 kilomètres, et par les limites aérodynamiques des F1 actuelles, en particulier l'écart de rythme entre deux pilotes nécessaire pour qu'un dépassement puisse être réalisé sur la piste.

"Le problème avec les voitures actuelles, c'est que vous avez besoin d'un très grand delta entre les voitures pour pouvoir dépasser", a-t-il déploré. "Il faut qu'il y ait une sorte de dégradation pour y parvenir. Je pense que [la F1] a aussi choisi les mauvais circuits [pour les Qualifs Sprint]. Mais je ne sais pas quel serait le meilleur endroit pour cela. Le problème, c'est que c'est trop court et qu'il n'y a pas de dégradation."

partages
commentaires

Related video

Sainz : Un gros crash "sans avoir vraiment attaqué"

Article précédent

Sainz : Un gros crash "sans avoir vraiment attaqué"

Article suivant

Brawn : Les Qualifs Sprint de Monza ont offert "beaucoup d'action"

Brawn : Les Qualifs Sprint de Monza ont offert "beaucoup d'action"
Charger les commentaires