Pérez et Red Bull "n'étaient pas en quête de chronos"

La satisfaction est au rendez-vous pour Sergio Pérez et Red Bull malgré des chronos modestes et un incident insolite.

Pérez et Red Bull "n'étaient pas en quête de chronos"

Avec le huitième chrono de cette deuxième journée d'essais hivernaux à Bahreïn, à près d'une seconde et demie de la référence, Sergio Pérez et Red Bull pourraient paraître distancés. Et pourtant ! Le Mexicain et son écurie n'ont clairement pas cherché la performance, avec un meilleur temps signé en pneus C2, bien plus durs que les C4 et les C5 utilisés par tous les pilotes devant eux. Surtout, Pérez a parcouru 117 tours au volant de son nouveau bolide, soit 633 kilomètres ; un roulage idéal dans un contexte où il n'aura qu'une autre matinée d'essais avant le premier Grand Prix de la saison sur la même piste.

"Sergio a effectué une simulation de course complète, y compris des arrêts au stand, ce qui était très utile pour lui alors qu'il poursuit son intégration au sein de l'équipe et se familiarise avec toutes nos procédures", se délecte Guillaume Rocquelin, directeur de l'ingénierie course. "Nous avons eu quelques petits problèmes – rien d'énorme, et cela n'a pas affecté notre programme d'ingénierie. D'une certaine manière, ce sont des choses que l'on veut découvrir en essais."

Lire aussi :

"Hormis ces pépins, cela a été une nouvelle journée solide. Il est clair que nous n'étions pas en quête de chronos, nous n'avons utilisé que l'un des composés plus durs, il n'y a donc aucune véritable conclusion à tirer de la feuille des temps globale. Dans l'ensemble, ce sont deux bonnes journées, et nous espérons conclure les essais avec une nouvelle journée productive demain."

Parmi les pépins mentionnés par Rocquelin, il y a cet étonnant incident où, lorsque Pérez est sorti de l'aspiration de la Williams de Nicholas Latifi, son capot moteur s'est désintégré, provoquant un drapeau rouge. De quoi être inquiet ? "Non, pas vraiment", tempère le pilote Red Bull. "Comme vous l'avez vu à la télé, je sentais quand c'est arrivé que la voiture paraissait un peu plus difficile, mais à part ça, je pense que l'équipe résout le problème."

"Nous n'avons pas perdu beaucoup de notre temps de piste. En fait, c'était pareil pour tout le monde, car il y a eu un drapeau rouge, malheureusement pour les autres. Globalement, je pense que ça a été une bonne journée. Les conditions sont très délicates, très différentes d'hier. Nous avons plein de travail et de développement à faire à partir de là."

Quant à l'équilibre de la RB16B, il conclut : "Je suis encore en train de m'y habituer. Je vois manifestement le potentiel de la voiture. Je suis juste enthousiaste."

partages
commentaires

Related video

Ricciardo pas encore habitué aux freins de la McLaren

Article précédent

Ricciardo pas encore habitué aux freins de la McLaren

Article suivant

Vettel certain que Mercedes traitera équitablement Aston Martin

Vettel certain que Mercedes traitera équitablement Aston Martin
Charger les commentaires