Le petit jeu de Mercedes et Red Bull pour le point du meilleur tour

Dans une lutte pour le titre où chaque point compte, Red Bull et Mercedes n'ont pas hésité à "jouer" pour s'arracher le point du meilleur tour en course au Grand Prix de Mexico.

Le petit jeu de Mercedes et Red Bull pour le point du meilleur tour

Le Grand Prix de Mexico n'a pas donné lieu à un immense suspense pour la victoire, tant Max Verstappen a dominé son sujet après avoir pris les devants au premier freinage. Néanmoins, la fin de course du leader du championnat a été parasitée par la lutte autour du point du meilleur tour en course. Le Néerlandais détenait ce bonus alors que la course touchait à sa fin, mais Mercedes a logiquement chaussé des pneus neufs sur la monoplace de Valtteri Bottas, assuré de terminer hors du top 10, afin de l'en priver.

Verstappen n'a toutefois pas accepté de laisser filer si facilement son dû. Malgré une avance confortable sur Lewis Hamilton, il était impossible pour lui de repasser par les stands pour récupérer le meilleur tour en course. Il a donc tout fait pour empêcher Bottas de parvenir à ses fins, notamment en le ralentissant alors que le Finlandais était à un tour.

"Je comprends évidemment qu'ils aient tenté le meilleur tour en course", explique Verstappen. "Alors la première fois ça n'a pas fonctionné. Mais nous avons fait les choses prudemment, je crois. Nous étions côte à côte mais ça allait. Nous avons perdu beaucoup de temps mais franchement, pour moi, c'était correct. Je connais Valtteri, c'est de toute manière un pilote propre et je n'ai jamais eu la crainte que quelque chose se passe."

Après cet inhabituel mano à mano, Mercedes a de nouveau rappelé Bottas au stand pour passer un autre train de pneus tendres tout en le renvoyant en piste pour aller enfin cueillir le meilleur chrono dans le dernier tour. Quinzième sous le drapeau à damier, Bottas n'a pas inscrit le point de cette performance, uniquement accordé en cas d'arrivée dans le top 10, mais a donc privé Verstappen et Red Bull Racing de ce petit extra dans la course au titre.

"C'était un peu pour jouer", admet Toto Wolff, directeur de Mercedes. "Max savait que Valtteri allait tenter le meilleur tour et il l'a donc ralenti ensuite, et il n'y a absolument aucun problème, il pouvait le faire. Nous avons donc chaussé un nouveau train de pneus et, cette fois-ci, avec la piste libre, nous avons réussi."

Ce petit jeu est également pleinement assumé chez Red Bull, malgré quelques très brèves sueurs froides devant une telle situation !

"Ça n'a certainement pas fait du bien à notre pression artérielle sur le muret des stands", convient Christian Horner, directeur de l'écurie autrichienne. "Évidemment, il y avait un peu de jeu autour de ça, car Max voulait garder le meilleur tour. Il a donc tenté d'utiliser les drapeaux bleus pour que Valtteri lâche, et puis Mercedes l'a fait rentrer pour qu'il ressorte ailleurs. Nous n'allions bien sûr pas faire la même chose avec Max. C'était à nouveau un stratagème, un marchandage autour de ce dernier point, dans lequel nous ne voulions pas trop nous engager".

Lire aussi :

partages
commentaires
Ricciardo rassuré sur son rôle dans l'accrochage avec Bottas
Article précédent

Ricciardo rassuré sur son rôle dans l'accrochage avec Bottas

Article suivant

Mercedes souffre mais ne rend pas les armes face à Red Bull

Mercedes souffre mais ne rend pas les armes face à Red Bull
Charger les commentaires