Un carburant innovant pour mener Mercedes au titre ?

partages
commentaires
Un carburant innovant pour mener Mercedes au titre ?
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
31 août 2018 à 08:32

Fournisseur de Mercedes en carburant et lubrifiant, Petronas se tourne vers "de nouvelles compositions chimiques" afin d'aider le constructeur allemand à riposter face à Ferrari.

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, et Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, et Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, avec l'accident de Fernando Alonso, McLaren MCL33, en arrière-plan
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, ; Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11, Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM1, et Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, au départ
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09

Le triomphe de Sebastian Vettel au Grand Prix de Belgique ne laisse pas grand doute à Mercedes : la Scuderia a désormais la voiture la plus rapide en Formule 1, mais la marque à l'étoile n'abandonne pas et cherche à réduire l'écart, que ce soit du côté du moteur ou du châssis.

Les deux candidats au titre ayant lancé leur ultime spécification d'unité de puissance 2018 à Spa-Francorchamps le week-end dernier, toute amélioration côté moteur dépend désormais des fournisseurs de carburant et de lubrifiant.

Lire aussi :

Ainsi, dans cette lutte acharnée pour la victoire, Petronas se doit de rechercher de nouvelles solutions afin de trouver le gain de temps au tour que souhaite l'écurie. Selon Andy Holmes, directeur recherche et technologie chez Petronas, les pistes traditionnelles de développement dans les domaines du carburant et du lubrifiant ont déjà été épuisées, et des concepts plus radicaux sont actuellement étudiés.

"Nous sommes ici pour trouver des améliorations", déclare Holmes pour Motorsport.com lors d'une interview qu'il nous a donnée au centre de recherche de Turin, à l'aube du Grand Prix d'Italie. "Pour nous, ce qui est crucial actuellement, c'est d'accumuler les nouvelles idées, les nouvelles compositions chimiques et de faire évoluer les propriétés du carburant pour relever les défis qui nous attendent. Donc la pression est sur nous."

"Cela nous emmène progressivement dans la direction de nouvelles compositions chimiques. Nous accroissons nos investissements et nos innovations pour développer de nouveaux composants et de nouveaux fluides qui peuvent continuer à nous donner des gains progressifs. Nous pensons que c'est dur, mais la raison pour laquelle nous sommes là est que nous pensons que ces gains peuvent être faits."

Bien que Petronas emploie des scientifiques très talentueux dans cette optique, la compagnie déclare se tourner également vers des experts universitaires pour trouver des idées potentiellement plus radicales afin de faire une avancée en matière de performance.

"Si l'on examine les universités, beaucoup de recherches sont faites sans la pression que les industries mettent sur leurs propres équipes de développement", indique Eric Holthusen, directeur technique de Petronas. "Andy et moi faisons face à une pression constante, et quoi que nous faisions, on nous demande en quoi c'est bénéfique au business. Quelqu'un qui est à l'université a beaucoup plus de liberté et peut expérimenter de nouvelles compositions chimiques."

"Ce dont nous devons nous assurer est de comprendre ce qui se passe dans les universités. Et si nous voyons quelque chose de prometteur, nous assurer de faire partie de la bande."

La question de la puissance

Bien que Mercedes ait semblé manquer de puissance par rapport à Ferrari au Grand Prix de Belgique, l'écurie anglo-allemande n'est pas convaincue que sa rivale soit si loin devant. Les caractéristiques du circuit de Spa y ont joué un rôle en exposant le manque de motricité et de vitesse de pointe des Flèches d'Argent : pour elles, c'était la double peine.

Lire aussi :

Directeur de la technologie chez Mercedes F1, Geoff Willis nous explique que les performances des pneus sont un élément encore plus critique en Belgique, et qu'il est trop simpliste de suggérer qu'il y a un meilleur moteur que l'autre parmi le Ferrari et le Mercedes, car leurs caractéristiques sont très différentes.

"Si l'on regarde les écarts que nous voyons, beaucoup d'entre eux ont pour origine les caractéristiques des pneumatiques, celui qui choisit et gère bien les pneus a l'avantage", estime Willis. "Il est clair que les deux meilleures monoplaces sont au coude-à-coude au niveau de la puissance."

"Elles ont différentes caractéristiques et un potentiel de déploiement d'énergie différent selon les circuits. Il est très intéressant d'essayer de comprendre ce que nous faisons différemment l'un de l'autre. Les voitures se comportent réellement différemment, et si l'on prend leurs performances relatives sous-jacentes, c'est très difficile de dire qui a l'avantage actuellement."

Prochain article Formule 1
Renault clarifie la situation moteur avant Monza

Previous article

Renault clarifie la situation moteur avant Monza

Next article

La F1 va changer la position des caméras embarquées en 2019

La F1 va changer la position des caméras embarquées en 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Shop Now
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités