Philippe Bianchi : "Jules n'abandonnera pas"

Hospitalisé au Japon dans un état grave depuis plus d'une semaine, Jules Bianchi continue de lutter pour sa vie

Hospitalisé au Japon dans un état grave depuis plus d'une semaine, Jules Bianchi continue de lutter pour sa vie. Aucune communication officielle quant à l'état de santé du Français n'a été faite depuis que la nature de ses blessures a été révélée. Souffrant de "lésions axonales diffuses", le pilote Marussia continue de se battre, entouré de ses proches.

Son père, Philippe Bianchi, a apporté son témoignage dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport, précisant la complexité de la situation.

"La situation est désespérée. A chaque fois que le téléphone sonne, nous savons que ça peut être l'hôpital pour nous dire que Jules est décédé", confie Philippe Bianchi. "Mais initialement ils ont dit que les premières 24 heures étaient cruciales. Ensuite c'était les 72 premières heures et là nous sommes encore avec Jules, qui se bat. Il réussira le tour de qualification le plus important de sa vie. Il n'abandonnera pas, je suis sûr de ça."

S'il confirme n'avoir pas voulu regarder les images de l'accident, ayant davantage besoin "d'énergie positive", Philippe Bianchi sait que son fils a déjà réalisé un miracle en survivant à un tel choc.

"Ses docteurs nous ont dit que c'est déjà un miracle, personne n'a jamais survécu à un accident aussi grave. Mais Jules n'abandonnera pas. Son entraîneur Andrea dit que s'il y a une personne qui peut le faire, avec sa volonté, c'est Jules."

"Un jour il semble un peu mieux, d’autres jours cela semble pire"

L'entourage de Jules Bianchi reste autour de lui, soudé, et espère des progrès qui permettront de transférer le Français dans un lieu où il sera plus évident de gérer la situation. A l'hôpital de Yokkaichi, la communication reste difficile avec l'équipe médicale.

"En une semaine, la vie de cette famille a été détruite. Que faisons-nous ici ? Nous vivons un cauchemar très loin de chez nous", raconte Philippe Bianchi. "Mais quand Jules ira un peu mieux nous pourrons le transférer, peut-être à Tokyo, et les choses seront un peu plus faciles. Mais qui sait quand cela arrivera, et si cela arrivera. Nous n'avons aucune certitude, nous devons juste attendre. Les gens sont charmants ici, mais personne ne parle anglais."

Dans ce long combat que mène Jules Bianchi, soutenu par ses proches, son père assure également comprendre ce qu'a pu vivre l'entourage de Michael Schumacher après l'accident de ski du champion allemand, notamment sur la communication. "Tout le monde me demande comment va Jules mais je ne peux pas répondre, il n'y a pas de réponse", explique-t-il. "C'est très sérieux, mais il est stable. Un jour il semble un peu mieux, d'autres jours cela semble pire. Les docteurs ne le disent pas. La blessure de l'accident est très mauvaise mais nous ne savons pas comment elle évoluera."

Un cercle de solidarité qui "touche profondément"

Quoi qu'il en soit, le soutien, la solidarité et les nombreux témoignages reçus pour Jules Bianchi ont fait beaucoup de bien à son entourage, notamment parmi les pilotes du plateau. "Je n'ai jamais vu quelque chose comme ça ; cela nous a touchés profondément", assure Philippe Bianchi. "Nous remercions chacun d'entre eux. Plusieurs m'ont contacté, m'ont écrit : Alonso, Vergne, Massa m'ont délivré des messages forts, Hamilton m'a écrit un magnifique e-mail dans lequel il dit que s'il peut faire quoi que ce soit, il est là. Rossi et Marquez du Moto GP aussi. Nous sommes certains que tout cet amour, cette énergie, Jules peut le ressentir, et Marussia et Ferrari aussi."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Jules Bianchi
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités