Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
07 août
Course dans
15 Heures
:
30 Minutes
:
00 Secondes
11 sept.
Prochain événement dans
33 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
61 jours
23 oct.
Prochain événement dans
75 jours
31 oct.
Prochain événement dans
83 jours

Picci : "Nous voulons que la Sauber devienne un véritable patrimoine suisse"

partages
commentaires
Picci : "Nous voulons que la Sauber devienne un véritable patrimoine suisse"
Par :
, Rédacteur en chef Motorsport.com Switzerland
Co-auteur: Chiara Rainis, Motorsport.com Switzerland
25 janv. 2018 à 14:30

Le chairman de Sauber Holding AG a promis que, dans les mois à venir, l'équipe de Hinwil travaillera pour se renforcer au niveau technique et pour accroître son impact dans les médias et parmi les fans avec différents évènements et compétitions…

Le tunnel aérodynamique Sauber
Le tunnel aérodynamique Sauber
Le tunnel aérodynamique Sauber
Le tunnel aérodynamique Sauber
Volants Sauber
Usine Sauber
Sauber C31-Ferrari
Sauber C34-Ferrari
Sauber C34-Ferrari
Sauber C34-Ferrari
Sauber C34-Ferrari
Frédéric Vasseur
Frédéric Vasseur
Pascal Picci

Le directeur général du groupe qui a sauvé la Sauber de la débâcle financière et donc néo deus ex machina de l'équipe Pascal Picci a rencontré Motorsport.com Suisse dans le siège de Hinwil pour parler des plans et des objectifs pour les prochaines saisons de Formule 1.

 

Le directeur d'Ecublens, dans le canton de Vaud, est même entré dans le vif des nouvelles collaborations et des initiatives pour attirer les supporteurs et aussi mettre l'accent sur une attention parfois manquée dans les vent-cinq années d'existence du team.

Le juillet dernier vous avez nommé Frédéric Vasseur en tant que remplaçant de Monisha Kaltenborn aux sommets de l'équipe. Pourquoi le choix est-il tombé sur son nom?

"Essentiellement pour sa compétence professionnelle. Parmi les candidats avec lesquels nous nous sommes confrontés il a été sûrement le meilleur. À notre avis, c'est la bonne personne pour reporter la Sauber devant d'ici quelques années". 

Après avoir fêté le quart de siècle, quels sont les objectifs que vous avez fixés ?


"Pour continuer à avoir une certaine crédibilité nous devrons trouver un partenaire industriel auquel faire confiance. Une fois devenus compétitifs nous serons en mesure d'attirer des sponsors étrangers et peut-être ceux de maison, qui seraient très importants à avoir. Maintenant à la tête de la Formule 1 il y a la Liberty Media, et nous nous attendons à une distribution plus équitable des ressources pour l'avenir prochain. Une aide, vu que la compétition est l'instrument de marketing de notre potentiel".

Vous avez même l'intention d'accroître le caractère helvétique de l'équipe ?


"Nous aimerions ranger un pilote suisse, mais pas à tout prix. Le passeport ne suffit pas, il faut montrer qu'on est complets. Seulement en cas de mêmes compétences avec un autre candidat, le facteur provenance pourra prévaloir. En outre, nous voudrions nous faire connaître davantage à l'intérieur du pays. Aujourd'hui, beaucoup considèrent la Sauber seulement comme une société avec son siège à Hinwil, ou de toute façon une entité du canton de Zurich. Ce n'est pas comme ça, et même pour cela j'accepte de faire des interviews pour des télés et des journaux de tout le pays".

En quoi consistera-t-elle la prochaine collaboration avec la Ferrari?

"En 2018 ce sera notre title sponsor (naturellement, avec le brand Alpha Romeo, ndr) et le désir est celui de travailler en étroite collaboration avec eux, toutefois nous chercherons également à maintenir un trait d'indépendance". 

Il y a quelques semaines, le partenariat avec Alfa Romeo a été annoncé. Quel caractère aura-t-il ?

"Substantiellement commercial, mais en partie même technique. Disons qu'il s'agira d'un flux d'informations réciproque. De notre côté, nous visons à récupérer du terrain dans le présent, eux, par contre, ils ont exprimé la volonté de produire leur propre moteur dans l'avenir".

À la lumière de ces dernières annonces, vous emploierez comment la technologie à l'avant-garde dont vous disposez à Hinwil et, en l'espèce, la galerie du vent ?


"Le 'wind tunnel' sera utilisé premièrement pour la Formule 1. Nous ne pouvons pas nous permettre de risquer que les clients l'endommagent, en ruinant les plans de croissance que nous nous sommes fixé pour les deux prochains championnats".

Après dix années d'absence la Sauber est retournée à l'Auto Zürich Show. Vous vous êtes amusé ? Avez-vous quelques idées pour le prochain Salon de Genêve?


"Malheureusement je n'ai pas pu être à Zurich, de toute façon je suis déjà en train de m'activer pour pouvoir présenter quelque chose lors du grand happening de mars. Comme on l'a dit, promouvoir l'équipe en Suisse fait partie de nos ambitions".

 

En revenant aux compétitions, qu'est-ce que vous faites dans une optique de promotion de la marque ? 


"Pour le moment, nous sommes en train de nous activer pour renforcer l'aire social network et le site Internet. Ensuite, nous aimerions créer nos propres évènements, des performances et impliquer les médias et les télés en particulier. Une possibilité pourrait être celle d'impliquer les commentateurs et faire faire quelques questions pendant les lives, donc celui qui répond le plus rapide de manière correcte gagnera deux tickets paddock pour le round conclusif". 

Comment les T-wings pourraient réapparaître en 2018

Article précédent

Comment les T-wings pourraient réapparaître en 2018

Article suivant

Prost juge Ocon "plus impressionnant" que Verstappen en 2017

Prost juge Ocon "plus impressionnant" que Verstappen en 2017
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Visite à l'usine Sauber
Catégorie Interview
Pilotes Charles Leclerc , Marcus Ericsson , Antonio Giovinazzi
Équipes Alfa Romeo
Auteur Gabriele Testi