Gasly est agacé : "C'est nul, on est à l'arrêt"

Pierre Gasly masquait difficilement sa colère devant le manque de performance d'AlphaTauri à l'issue des Qualifications Sprint du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Gasly est agacé : "C'est nul, on est à l'arrêt"

C'est un Pierre Gasly passablement agacé qui s'est présenté devant la presse samedi soir au terme des Qualifications Sprint du Grand Prix de Grande-Bretagne. Une mauvaise humeur qu'affiche rarement le Français, et qui n'avait rien à voir avec le format précis du week-end à Silverstone, même si ses malheurs en découlent forcément.

S'il s'est montré aussi chafouin, c'est en grande partie parce qu'il sait que sur le papier, son AlphaTauri doit lui permettre de faire mieux qu'une 12e place après s'être élancé depuis cette même position sur la grille. Le problème pour le Normand, c'est que le mal est fait depuis une première séance d'essais libres ratée et l'impossibilité de revenir en arrière en raison du placement sous régime de Parc Fermé. 

"C'est nul", déplore-t-il quant à son résultat au micro de Canal+. "Honnêtement, depuis hier on est à l'arrêt. On ne peut rien faire. Depuis la première séance d'essais libres, on a mal commencé le week-end. On n'a pas pu changer la voiture et maintenant, on galère. Je savais que ça allait être très compliqué mais 17 tours à essayer de rester sur la piste plutôt qu'attaquer... Non, c'est vraiment, vraiment... c'est frustrant. Il va falloir essayer de remonter pour aller chercher des points demain parce qu'il faut faire mieux que ça."

À chaud, au-delà de cette colère froide, Gasly met l'accent sur la nécessité de sauver ce qui pourra encore l'être demain en course, où il s'élancera donc depuis la sixième ligne sur la grille de départ. Néanmoins le pilote tricolore sait aussi prendre rapidement du recul, et pointe le besoin de trouver dès que possible des réponses aux problèmes rencontrés. 

"Honnêtement, je sais que l'on est capable de faire beaucoup mieux que ça", peste-t-il encore. "Pour l'instant, ce week-end, on a raté quelque chose. Maintenant, il faut travailler avec ce que l'on a. Il va falloir essayer d'analyser et comprendre pourquoi on a autant de mal. Franchement, à rouler c'est... Je sais que la voiture a beaucoup plus de potentiel, et pour X raison on n'arrive pas à l'exploiter."

Lire aussi :

partages
commentaires
Le poleman Verstappen ne crie pas encore victoire
Article précédent

Le poleman Verstappen ne crie pas encore victoire

Article suivant

Pérez à la faute : "J'ai juste perdu le contrôle"

Pérez à la faute : "J'ai juste perdu le contrôle"
Charger les commentaires