Gasly : "Alonso m'a complètement poussé hors de la piste"

partages
commentaires
Gasly :
Par : Benjamin Vinel
3 sept. 2018 à 07:57

Pierre Gasly a connu un Grand Prix d'Italie animé, c'est le moins que l'on puisse dire, et déplore un incident impliquant Fernando Alonso.

Sergey Sirotkin, Williams FW41, devant alors que Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, sort de la piste en lutte avec Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33, leads Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, and Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Lance Stroll, Williams FW41, devant Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, Fernando Alonso, McLaren MCL33, et Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33, and Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, go wheel-to-wheel
Fernando Alonso, McLaren MCL33, and Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, go wheel-to-wheel
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13 et Fernando Alonso, McLaren MCL33
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, et Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, roue dans roue
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, et Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, roue dans roue
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, devant Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, et Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, roue dans roue
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, devant Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, et Charles Leclerc, Sauber C37

Pierre Gasly s'était mis dans une position idéale pour la course en signant le neuvième chrono des qualifications, un résultat inattendu pour un moteur Honda sur un tracé aussi rapide que Monza. Au départ, le Français a toutefois rétrogradé au 11e rang derrière Fernando Alonso ; lorsqu'il a lancé l'assaut au quatrième tour, juste après une intervention de la voiture de sécurité, l'Ibère l'a tassé sur les vibreurs intérieurs à la sortie de la Variante del Rettifilo, dans un incident qui a échappé à la réalisation TV.

"Après le Safety Car, nous avons abordé le premier virage côte à côte, j'ai fait l'extérieur et il m'a complètement poussé hors de la piste", relate Gasly. "J'ai fait de mon mieux pour rester sur la piste, mais il ne m'a laissé aucune place, j'ai dû décoller sur le vibreur, je l'ai également touché et j'ai complètement endommagé tout le côté droit de mon fond plat."

"À partir de là, la voiture était complètement cassée et je glissais partout. Il y avait une énorme perte d'appui, et comme le côté droit était endommagé, la voiture ne se comportait pas de la même façon dans les virages à droite ou à gauche. Déjà que le niveau d'appui est délicat ici ! C'était impossible de se rapprocher des autres voitures avec cette perte d'appui supplémentaire. Ça a été un bien long dimanche."

Lire aussi :

Ce n'est pas la première fois du week-end qu'Alonso s'est fait remarquer, ayant déjà été impliqué dans un incident avec Kevin Magnussen en qualifications. "Il est clair que son approche est un peu différente parce qu'il sait qu'il ne sera pas en Formule 1 l'an prochain", poursuit Gasly. "On dirait qu'il est encore plus agressif qu'avant. Pour moi, ce qu'il a fait n'est pas juste, on sait que si l'on est côte à côte, il faut laisser la largeur d'une voiture, et il ne l'a pas fait. Je sais qu'il ne nous aime pas parce que nous avons le moteur Honda, mais quand même !"

Le pilote Toro Rosso explique par ailleurs pourquoi il ne s'est pas plaint du comportement de son rival auprès du directeur de course Charlie Whiting : "Franchement, ça ne va rien changer. Peut-être que j'irai voir Fernando si j'ai l'occasion. Mais en fin de compte, ils peuvent lui donner une pénalité, ça ne changera pas ma course pour autant."

La bataille avec Ricciardo

Quelques tours plus tard, Gasly s'est retrouvé à la lutte avec Daniel Ricciardo, qui s'élançait du fond de grille en raison de pénalités moteur, et le futur pilote Red Bull a quelque peu étonné en opposant une résistance farouche à celui qu'il va remplacer à Milton Keynes, avec même un contact à la clé. Bien involontairement, semble-t-il.

"Je n'ai pas vu les images, mais dans mon rétroviseur, il était très loin, donc... j'ai fait ma course... puis je lui ai laissé de la place à l'intérieur, plus que la largeur d'une voiture, et il m'a touché, donc... il a juste été un peu trop optimiste au freinage, mais au final, ça n'était pas très important. Il aurait pu me dépasser facilement dans la ligne droite, il a voulu tenter là en étant peut-être trop optimiste. Au final, ça n'a pas changé grand-chose."

Lorsque Motorsport.com lui demande s'il a reçu un message du muret des stands lui indiquant de se calmer dans la bataille avec Ricciardo, Gasly répond : "Il n'y avait rien qui m'indique de me calmer, j'ai juste freiné en lui laissant de la place qu'il n'a pas utilisée, parce qu'il a freiné trop tard. Parfois ça arrive, ma voiture était déjà complètement cassée par l'incident avec Alonso. Cela n'a pas aidé, mais ça n'était pas un gros choc". Le Normand s'est finalement classé 14e après la disqualification de Romain Grosjean alors qu'il pensait pouvoir finir trois places plus haut si tout s'était passé comme prévu.

Propos recueillis par Oleg Karpov

Prochain article Formule 1
Räikkönen : Les fans ne devraient pas huer les pilotes

Previous article

Räikkönen : Les fans ne devraient pas huer les pilotes

Next article

GP d'Italie : ce qu'ont dit les pilotes

GP d'Italie : ce qu'ont dit les pilotes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Catégorie Course
Pilotes Fernando Alonso Shop Now , Pierre Gasly
Équipes Toro Rosso Shop Now
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions