Pierre Gasly en difficulté et "trop lent"

Une AlphaTauri AT02 capricieuse et un pépin physique ont handicapé Pierre Gasly lors de la première journée d'essais du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Pierre Gasly en difficulté et "trop lent"

Le week-end du Grand Prix de Grande-Bretagne ne démarre pas de la meilleure des manières pour Pierre Gasly. Alors que la Formule 1 inaugure un nouveau format de week-end, le pilote AlphaTauri n'a pas été en mesure de saisir cette opportunité pour tirer son épingle du jeu, bien au contraire. Expulsé du top 10 en EL1, le Français a connu le même sort lors de la séance qualificative, spécialement avancée pour faire place aux Qualifications Sprint.

Lire aussi :

La journée de Gasly s'est arrêtée prématurément, au drapeau à damier de la Q2, après que son temps de 1'27"273 ait été battu par Fernando Alonso puis George Russell. Samedi, le Français prendra donc le départ de la course sprint depuis la douzième place sur la grille. Au micro de Canal+, le pilote s'est plaint d'une monoplace au comportement difficile.

"On a été juste trop lents", a-t-il expliqué. "Depuis ce matin, on n'est pas bien, on est lents dans les lignes droites, la voiture ne se comporte pas très bien dans les virages. Donc je dirais que ça a été la séance d'essais la plus dure depuis le début de l'année, et en qualifs ça a été pareil. J'étais content de mes tours, j'ai réussi à faire des tours vraiment très propres, à l'attaque. Mais aujourd'hui, on n'avait juste pas la performance, donc c'est décevant."

Et le vainqueur du Grand Prix d'Italie 2020 n'a certainement pas été aidé par un problème au dos le forçant à porter un strap. À ce sujet, le pilote a indiqué qu'il connaissait "quelques soucis depuis l'Autriche" mais "[faisait] avec".

Lire aussi :

Comme les qualifications, le début du régime de parc fermé a également été avancé à Silverstone. Gasly devra donc disputer le reste du week-end, qui comprend EL2, Qualifs Sprint et course, avec les mêmes réglages que ceux trouvés pendant la première séance d'essais libres, au grand regret du Normand.

"On savait que c'était très important de commencer le week-end de la meilleure des manières parce qu'on ne peut plus toucher la voiture à partir de maintenant, donc ce n'est pas très bon signe de voir que l'on a autant de mal", a-t-il soufflé. "Mais on va se bagarrer. C'est sûr que c'est différent de d'habitude, je pense qu'il va y avoir des opportunités à saisir demain et on va essayer de tout donner. La course sera longue aussi donc il faudra remonter."

partages
commentaires

Related video

Verstappen avait "un feeling étrange" au volant

Article précédent

Verstappen avait "un feeling étrange" au volant

Article suivant

Hamilton, du simulateur à la pole provisoire en quelques heures

Hamilton, du simulateur à la pole provisoire en quelques heures
Charger les commentaires