Les pilotes F1 continueront-ils de s'agenouiller en 2021 ?

En 2020, les pilotes avaient la possibilité de mettre un genou à terre pour exprimer leur engagement contre le racisme. Le sujet, élargi, sera au centre de la première réunion entre eux et Stefano Domenicali, PDG de la F1, lors des essais à Bahreïn.

Les pilotes F1 continueront-ils de s'agenouiller en 2021 ?

Les essais à Bahreïn marquent non seulement le retour en piste de la F1, mais ils réunissent également les pilotes pour la première fois depuis Abu Dhabi. Au-delà des échanges typiques et anecdotiques d'une rentrée, ils auront aussi un certain nombre de points importants à discuter avant la nouvelle saison.

Ce sera la première réunion des pilotes depuis l'arrivée de Stefano Domenicali à la tête de la Formule 1, ce qui donnera à l'Italien l'occasion de parler des idées et des projets pour 2021. L'un des sujets importants que Domenicali souhaite aborder avec eux concerne les messages d'avant-course contre le racisme et mettant en avant les problèmes sociaux dans le monde, introduits au début de la saison 2020 en Autriche.

Lire aussi :

"Je les ai invités pour une réunion que nous devons organiser physiquement dès que possible", a déclaré Domenicali le mois dernier. "L'objectif sera de se réunir à Bahreïn, si c'est possible, pour vraiment discuter et partager cette opportunité. Je dirais qu'en F1, nous n'avons jamais eu autant de pilotes fantastiques, jeunes, talentueux, très forts, et nous ne pouvons pas perdre l'occasion de faire en sorte qu'ils comprennent qu'ils sont plus que des pilotes."

"Ils ont une grande responsabilité, car ce sont les visages de ce sport. Ils doivent comprendre [l'importance de] leur comportement, de leurs paroles, et [que] nous montrons l'exemple. C'est l'approche que j'attends de partager avec eux." La F1 a déjà annoncé des modifications de son message "We Race As One" pour 2021, en abandonnant le logo arc-en-ciel. La discipline a confirmé qu'elle "prévoit d'inclure un moment avant le début de chaque course cette saison pour afficher [son] soutien uni face à des problématiques importantes".

Parmi les messages d'avant-course l'an passé, le plus remarquable était la possibilité pour les pilotes de poser un genou à terre sur la grille. Ce geste a divisé l'opinion au sein du plateau. Six des 20 pilotes – Charles Leclerc, Max Verstappen, Carlos Sainz, Daniil Kvyat, Antonio Giovinazzi et Kimi Räikkönen – ne se sont agenouillés à aucune course, tandis que le pilote Haas Kevin Magnussen n'a posé le genou à terre que lors des deux premiers Grands Prix.

Ces sept pilotes ont réitéré leur soutien à la campagne contre le racisme mais ont estimé que d'autres moyens existaient pour le faire savoir. Magnussen, en particulier, s'est dit préoccupé par les liens entre le fait de s'agenouiller et l'organisation Black Lives Matter, affirmant vouloir se détacher de ce mouvement politique.

Les questions relatives à la signification de s'agenouiller ou non dans le sport deviennent récurrentes ces derniers mois. Les joueurs de Premier League se sont agenouillés avant chaque rencontre depuis la reprise de la saison de football l'an passé et continuent de le faire au cours de cette saison 2020-2021. Le mois dernier, le footballeur de Crystal Palace, Wilfried Zaha, a déclaré lors d'un événement organisé par le Financial Times qu'il ne s'agenouillerait plus avant les matchs, qualifiant ce geste de "dégradant".

"En grandissant, mes parents m'ont juste dit que je devais être fier d'être noir quoi qu'il arrive. J'ai le sentiment que nous devrions juste nous tenir debout", déclare Zaha. "Nous le faisons [mettre un genou à terre] avant tous les matchs et parfois certains oublient que nous devons le faire. En essayant d'en comprendre le sens, c'est devenu un geste que nous devons juste faire et ce n'est pas suffisant pour moi. Donc je ne vais pas m'agenouiller."

L'action au-delà du symbole

Lewis Hamilton a fait entendre sa voix tout au long de la saison 2020, arguant que les actions menées par la F1 ne pouvaient pas être uniquement symboliques : elles doivent avoir un sens. Le pilote a lui-même fondé The Hamilton Commission, qui s'efforcera d'améliorer la diversité dans le sport automobile. Il a également créé une association caritative avec Mercedes pour accomplir le même objectif.

Lors de la présentation de Mercedes et de sa livrée, on a demandé à Hamilton s'il allait continuer de s'agenouiller. Il a reconnu que ce geste était surtout symbolique mais qu'il pouvait aussi selon lui avoir "un impact réel". Il a de nouveau souligné l'importance des actes et d'un changement de grande envergure qui s'opère dans les coulisses de la F1 et du sport automobile.

 

"Nous entrons dans une nouvelle année et pour le moment, nous n'avons pas décidé ce que nous ferons", précise Hamilton. "Mais nous nous réunirons tous à Bahreïn et je suis sûr que cela fera partie des discussions que nous aurons avec Stefano, par exemple. Je ne pense pas que la chose la plus importante soit que tout le monde s'agenouille. Je pense que l'action la plus importante est celle que nous menons en coulisses. Les choses passent et s'éteignent. Il est important que ces questions continuent d'affecter ma vie quotidienne et celle de nombreuses autres personnes."

"Je pense qu'il est important que nous continuions d'avoir ces conversations. Il en va de notre responsabilité, il faut continuer à en avoir, même s'il faut avoir des échanges qui mettent mal à l'aise, car le changement est possible et il est nécessaire. Nous verrons comment nous pourrons travailler ensemble pour faire en sorte d'être toujours à la pointe dans ce sport, et cela ne signifie pas forcément mettre un genou à terre."

La création de la nouvelle association caritative avec Mercedes a été un élément clé de l'annonce du contrat d'un an d'Hamilton en 2021. "Je suis très fier de l'ouverture d'esprit de Mercedes et de son changement pour ne pas se contenter de faire des petits pas, mais de prendre du recul et voir ce que nous pouvons faire", déclare Hamilton.

 

"Nous avons mené une véritable réflexion dans ce que nous pouvons faire, non seulement à l'usine, mais aussi chez Mercedes-Benz. Je pense que c'est fantastique d'être ouvert à l'idée de mettre en place une fondation et d'investir de l'argent pour promouvoir un changement drastique au sein de notre entreprise."

"Si nous faisons réellement ce que nous avons prévu de faire, je pense que nous créerons et ouvrions des opportunités pour des jeunes minorités vers les métiers de la STIM [science, technologie, ingénierie ou mathématiques]. J'espère vraiment qu'à l'avenir, nous verrons une plus grande diversité, parce que ce sera mieux pour tout le monde."

Lire aussi :

La F1 s'est également engagée à promouvoir des changements similaires. La discipline a déjà souligné que la diversité et l'inclusion constitueraient l'un des principaux piliers de "We Race as One" cette année. Elle a déclaré qu'elle se concentrerait cette année sur "le déploiement de stages et de contrats d'apprentissages au sein de la Formule 1 pour permettre à des groupes sous-représentés d'accéder à une carrière prometteuse dans la discipline" et sur "le financement de bourses d'études pour de talentueux étudiants en ingénierie issus de milieux divers et défavorisés avec des opportunités d'expérience en F1 et dans les équipes".

Les discussions à Bahreïn sur les plans de la F1 pour 2021 et sur les messages qu'elle veut faire passer seront importantes, avec un Hamilton qui sera à nouveau une voix déterminante. Le fait de s'agenouiller a toujours un impact. Mais comme le souligne le septuple Champion du monde, encourager la F1 et le monde du sport automobile à changer sur ces questions doit aller plus loin.

partages
commentaires
Tsunoda est promis à un bel avenir en F1 selon Tost

Article précédent

Tsunoda est promis à un bel avenir en F1 selon Tost

Article suivant

La Haas VF-21 a pris la piste à Bahreïn

La Haas VF-21 a pris la piste à Bahreïn
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Luke Smith