Les pilotes "surpris" par la gestion du Safety Car à Bakou

Charles Leclerc, Carlos Sainz et Sebastian Vettel ont fait part de leurs inquiétudes concernant la sortie tardive de la voiture de sécurité à la suite de l'accident de Max Verstappen au Grand Prix d'Azerbaïdjan.

Les pilotes "surpris" par la gestion du Safety Car à Bakou

À quatre tours de l'arrivée du Grand Prix d'Azerbaïdjan, une défaillance du pneu arrière gauche a envoyé Max Verstappen en tête-à-queue dans la ligne droite de départ/arrivée, la portion la plus rapide du circuit. Le Néerlandais a percuté le mur et a éparpillé des débris en carbone sur la piste. L'accident a été suffisamment important pour neutraliser l'épreuve par un Safety Car puis l'interrompre par un drapeau rouge.

Cependant, la voiture de sécurité n'est pas immédiatement entré en piste, ce qui a poussé Ferrari à informer Charles Leclerc que la course suivait toujours son cours malgré l'accident. "C'est une blague, c'est une blague", a répété Leclerc en réponse, avant d'ajouter : "[Mettez le] Safety Car tout de suite, qu'est-ce que [la direction de course] attend ?"

Finalement, la Mercedes-AMG GT R de la FIA a été déployée une minute et trente secondes après que le crash de Verstappen se soit produit, le laissant vulnérable face au reste du peloton abordant le premier virage à haute vitesse. Au terme du Grand Prix, Leclerc est revenu sur la prise de décision tardive de la direction de course en répondant aux questions de Motorsport.com.

"J'étais simplement surpris qu'il n'y ait pas eu le Safety Car plus tôt, c'est pourquoi j'ai fait part de mes inquiétudes à la radio", a expliqué le pilote Ferrari. "Parce que, pour moi, il était clair qu'il fallait arrêter d'attaquer après un accident comme celui-ci. C'était au milieu d'une ligne droite, donc c'était assez dangereux. [La neutralisation] a pris plus de temps qu'espéré, c'est tout. Mais je pense que les pilotes ont tous été surpris pour la même raison."

Lire aussi :

Et l'autre côté du garage Ferrari était également préoccupé, comme l'a révélé Carlos Sainz en interview. "Normalement, quand il y a un accident aussi important, il y a d'abord un double [drapeau] jaune, puis quelques secondes après, il y a un Safety Car", a-t-il déclaré après la course. "Aujourd'hui, il a fallu une minute, je pense, pour que le Safety Car soit déployé, et nous avons dû franchir une zone d'accident avec des drapeaux jaunes uniquement."

En tant que directeur du GPDA, l'association des pilotes, Sebastian Vettel a confirmé que la voiture de sécurité est sorti bien plus tard que lors de scénarios similaires. "Je me suis demandé pourquoi il a fallu tant de temps pour que le Safety Car sorte après que Max ait eu son accident", a révélé le quadruple Champion du monde. "Il était assez clair qu'il se tenait au milieu de la piste et [la décision] a pris un peu de temps. Nous allons savoir pourquoi."

L'affaire devrait être évoquée par Charles Leclerc lors du prochain briefing des pilotes "pour comprendre pourquoi [la sortie de la voiture de sécurité a pris un peu plus de temps que la normale". Les pilotes s'entretiendront de nouveau avec Michael Masi, le directeur de course de la FIA, au terme des Essais Libres du vendredi du Grand Prix de France, dans moins de deux semaines.

partages
commentaires

Related video

Stats Bakou 2021 - Fin de série historique pour Hamilton
Article précédent

Stats Bakou 2021 - Fin de série historique pour Hamilton

Article suivant

Massa : Tout le monde veut voir deux équipes se battre

Massa : Tout le monde veut voir deux équipes se battre
Charger les commentaires