Ces deux pilotes de Formule 1 qui ont déjà roulé au Qatar

Parmi les 20 pilotes de Formule 1, ils ne sont que deux à avoir déjà roulé sur le circuit de Losail, que ce soit en course ou en essais officiels. Faites place à Sergio Pérez et Nikita Mazepin.

Ces deux pilotes de Formule 1 qui ont déjà roulé au Qatar

Ce week-end au Qatar, la Formule 1 va découvrir la 74e piste de son histoire, celle du Circuit international de Losail. Ce tracé de 5,38 kilomètres est un rendez-vous emblématique du calendrier MotoGP depuis son ouverture en 2004, mais les monoplaces s'y font rares, si bien que seuls deux pilotes actuels de Formule 1 y ont déjà couru.

Lire aussi :

Le premier est Sergio Pérez. À l'aube de sa première campagne en GP2, Pérez avait disputé le championnat hivernal de GP2 Asia 2008-09 au volant de la monoplace ancienne génération, la Dallara GP2/05. Au sein d'un plateau où l'on retrouvait, sur l'ensemble de la saison, jusqu'à dix anciens ou futurs pilotes de Formule 1, le Mexicain a fait ses gammes et, après une victoire bien facilitée par la grille inversée lors de la Course Sprint à Bahreïn, s'est illustré à Losail ; l'antichambre de la F1 n'était pas censée s'y rendre initialement, mais ce circuit a été sélectionné pour remplacer la manche de l'Autodrome de Dubaï, annulée à cause d'inondations.

Pérez a pris la deuxième place des qualifications à un gouffre du poleman Nico Hülkenberg – plus de sept dixièmes – et le top 4 est resté inchangé à l'arrivée de la Course Principale : Hülkenberg vainqueur avec 13 secondes d'avance sur le pilote Campos (qui a pourtant mené dans le premier relais), Vitaly Petrov et Kamui Kobayashi.

Podium: en seconde place Sergio Perez

Pérez s'élançait donc de la septième place en Course Sprint, juste derrière Petrov, et les deux hommes ont pris un envol phénoménal pour s'emparer de la tête de la course, gagnant cinq places chacun. Pérez a ensuite fait l'extérieur à son coéquipier au premier virage et s'est imposé avec deux secondes d'avance sur le Russe et douze secondes sur le troisième, Hülkenberg.

Près de treize ans plus tard, le pilote Red Bull fait son retour au Qatar dans le contexte d'une lutte acharnée pour les deux titres mondiaux avec Lewis Hamilton et Mercedes. "Je pense que nous serons compétitifs là-bas et j'espère que nous allons leur donner du fil à retordre", déclare Pérez. "C'est un circuit vraiment rapide, qui requiert beaucoup d'appui, alors on verra à quel point nous pourrons être rapides. Je ne me rappelle pas très bien y avoir roulé, c'était il y a longtemps alors je ne crois pas avoir un grand avantage !"

Un autre pilote a évolué à Losail plus récemment, fin 2014, lors du MRF Challenge : Nikita Mazepin. Avec 14 voitures en piste et aucun autre futur pilote de Formule 1, celui qui faisait alors ses débuts en monoplace avait signé un podium en quatre courses lors d'un week-end dominé par Toby Sowery, ce dernier s'étant ensuite illustré en British F3 et en Indy Lights. Mazepin n'allait pas participer aux deux autres meetings de la saison, lançant ensuite une campagne hivernale en Toyota Racing Series, avec une huitième place comme meilleur résultat, puis un double programme en Formule Renault 2.0, avec un podium à la clé.

"Le Grand Prix du Qatar va être enthousiasmant car j'y ai couru lors de ma toute première course, en MRF Challenge en 2014. C'est un circuit que j'apprécie, même si je n'y suis pas allé depuis longtemps. C'est une piste où reste beaucoup de sable", détaille le pilote Haas. Quant à leurs dix-huit concurrents, ils auront trois heures d'essais libres pour découvrir ce nouveau tracé.

Lire aussi :

partages
commentaires
Pourquoi l’Arabie Saoudite investit autant dans le sport automobile
Article précédent

Pourquoi l’Arabie Saoudite investit autant dans le sport automobile

Article suivant

Mercedes convoqué ce jeudi au Qatar pour l'examen de son recours

Mercedes convoqué ce jeudi au Qatar pour l'examen de son recours
Charger les commentaires