Les pilotes veulent que la FIA retire la chicane du Paul Ricard

partages
commentaires
Les pilotes veulent que la FIA retire la chicane du Paul Ricard
Par :
Co-auteur: Glenn Freeman
23 juin 2018 à 08:55

Les pilotes de Formule 1 ont demandé à la FIA de retirer la chicane de la ligne droite du Mistral afin d'améliorer le spectacle lors du Grand Prix de France.

Plusieurs pilotes ont profité du briefing des pilotes ce vendredi soir pour suggérer que la configuration actuelle de la piste ne créerait pas un grand spectacle dimanche.

Bien évidemment, des changements ne peuvent pas entrer en vigueur ce week-end car le circuit est homologué pour la F1 avec la chicane. La FIA doit effectuer des simulations pour voir à quel point la sécurité du virage de Signes (virage 10) serait affectée par de plus grandes vitesses d'entrée et les équipes ont de leur côté amené des voitures qui sont réglées pour le tracé actuel.

Brendon Hartley, pilote Toro Rosso, qui a effectué des tests en LMP1 pour Porsche au Paul Ricard avec la ligne droite complète, estime que son utilisation offrait "un peu plus de caractère, et probablement d'histoire également".

"Je pense qu'une longue ligne droite peut potentiellement créer plus de dépassements", a-t-il lancé suite à une question de Motorsport.com. "Je ne pense pas que ça sera le cas demain, mais j'ai fait des essais et couru sans la chicane."

"Ça rend les choses intéressantes parce qu'avec la longue ligne droite il y a moins d'appui, le virage 10 devient plus un virage, tout comme le dernier secteur avec moins d'appui. Peut-être qu'il va s'agir d'un point de discussion pour l'année prochaine. La bonne nouvelle est qu'ici il y a beaucoup d'options."

Sergio Pérez a expliqué pour sa part que les pilotes voulaient améliorer le spectacle pour les fans. "Nous avons demandé ça à Charlie [Whiting, le directeur de course de la FIA], de faciliter les dépassements, d'améliorer le spectacle et de le rendre intéressant."

"Je pense que la meilleure course que nous ayons eu jusqu'à maintenant cette année était à Bakou, et toutes les pistes devraient s'inspirer de cela. Le circuit est difficile, il provoque les erreurs des pilotes."

Certains pilotes ont également estimé que les différentes combinaisons possibles du Paul Ricard leur donnait des possibilités de résoudre ces problèmes. Lewis Hamilton a notamment confié qu'il était parfois difficile pour les pilotes de trouver des points de référence en dehors de la piste et que certaines portions du circuit pouvaient être difficiles à voir en raison des dégagements peints.

"Il y a beaucoup de lignes différentes que l'on peut prendre et il est difficile de trouver des points de référence en dehors de la piste", a déclaré le pilote Mercedes. "Il est difficile de se situer. Il y a une paire d'endroits, par exemple dans la ligne droite de retour où l'on essaie de trouver où est le virage."

Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg ont pour leur part estimé que ce problème disparaissait après quelques tours. "Beaucoup de virages sont en aveugle en quelque sorte", a expliqué l'Allemand. "On a tellement de configurations possibles et toutes ces couleurs sur les côtés de la piste. Mais après quelques tours, c'est bon."

Ricciardo d'ajouter : "C'est assez ouvert, on peut se perdre avec toutes ces lignes bleues et rouges, mais le tracé était plus amusant que ce que je pensais."

L'entrée et la sortie des stands ont également été critiquées lors du briefing des pilotes. Des inquiétudes ont déjà conduit à une réduction de la vitesse limite de 80 à 60 km/h, Whiting estimant que si un pilote perdait le contrôle de la voiture, il pourrait aller vers le stand Mercedes.

Article suivant
La FIA veut comprendre pourquoi Pérez a perdu une roue

Article précédent

La FIA veut comprendre pourquoi Pérez a perdu une roue

Article suivant

Hartley partira du fond de grille au Paul Ricard

Hartley partira du fond de grille au Paul Ricard
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de France
Lieu Circuit Paul Ricard
Auteur Adam Cooper
Soyez le premier à recevoir toute l'actu