Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
24 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
73 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
86 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
108 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
129 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
143 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
157 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
185 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
192 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
206 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
213 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
241 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
248 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
262 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
276 jours

La perte d'Interlagos attristerait les pilotes

partages
commentaires
La perte d'Interlagos attristerait les pilotes
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro
18 mai 2019 à 13:58

Sebastian Vettel, Nico Hülkenberg et Carlos Sainz ont fait savoir leur émotion quant au risque de voir São Paulo disparaître du calendrier F1, le pilote Renault plaisantant même en disant souhaiter financer la tenue du GP à Interlagos.

Sebastian Vettel s'est dit "choqué", lors du début de week-end de Barcelone, lorsqu'il a appris que le Grand Prix du Brésil pourrait déménager de São Paulo à Rio de Janeiro et ainsi quitter l'emblématique piste d'Interlagos. Le président brésilien Jair Bolsonaro a fait une annonce relayée sur Twitter faisant savoir que le Brésil continuerait d'accueillir un Grand Prix dans le futur mais que son lieu de tenue deviendrait Rio. L'édition 2019 sera la 30e consécutive à São Paulo.

Lire aussi :

L'annonce du lancement de la construction d'un nouveau circuit dans le quartier de Deodoro, au Nord de la "cidade maralvilhosa", a pris par surprise Vettel, qui a fait savoir son attachement pour le tracé d'Interlagos. "Je n'étais pas au fait que cela allait se produire. J'avais entendu des rumeurs, mais je pense que c'est un choc ! Interlagos est un super endroit, avec beaucoup d'Histoire. Le vieux tracé d'Interlagos est même meilleur que l'actuel !"

Un tracé régulièrement critiqué pour la qualité de ses infrastructures d'accueil des spectateurs et du paddock, ou la relative dangerosité des alentours du circuit, dont l'accessibilité est compliquée par la traversée d'une zone parfois périlleuse, mais qui dispose d'un charme certain et de caractéristiques que l'on ne retrouve qu'à de rares endroits. "Je ne pense à rien qui puisse manquer à Interlagos à part peut-être le fait que la piste est un peu courte", regrette Vettel. "J'ai vraiment hâte de disputer la dernière course que nous aurons là-bas. Qui sait, peut-être reviendrons-nous dans le futur ? C'est un super endroit, c'est donc vraiment dommage."

Lire aussi :

Pourquoi pas deux GP au Brésil ?

Il est à noter que depuis ces déclarations, São Paulo a organisé un vote crucial en conseil municipal qui pourrait lui permettre de repousser l'échéance. "Je suis plutôt fan de l'idée de s'en tenir aux vieilles choses. Ce serait bien d'y revenir vraiment vite. Peut-être d'avoir deux courses au Brésil, comme la foule y est habituellement assez extraordinaire", lance Vettel.

Le Brésil fait près de 18 fois la superficie de la France, mais Rio et São Paulo sont joignables en avion en seulement une heure à des coûts raisonnables, y compris selon les standards de revenus brésiliens. Reste donc à savoir si le pays autant que Liberty Media pourrait envisager la tenue de deux GP sur ce marché où les deux villes offrent un impact tout à fait différent sur l'extérieur. Ville carte-postale, Rio de Janeiro a hébergé les Jeux Olympiques et la Coupe du monde de football ces dernières années et offre une image touristique attractive à l'international. La ville ne dispose plus de circuit depuis la destruction du site de Jacarepaguá, qui avait justement été utilisé pour les JO 2016. Le nouveau projet se situerait sur une ancienne base militaire désaffectée.

Lire aussi :

Comme Vettel, Nico Hülkenberg, qui a signé l'unique pole position de sa carrière en 2010 à Interlagos, est ému par l'idée de voir Interlagos disparaître du calendrier. "Je vais verser une larme", commentait-il dans le paddock de Barcelone. "Je pense que je vais amorcer une opération de crowdfunding ! Faisons les deux, São Paulo et Rio ! Le Brésil est un grand pays, je serais heureux de faire les deux !"

Même son de cloche chez Carlos Sainz : "J'aime São Paulo, j'aime la piste, le tracé old school, l'Histoire des années 90 et des grandes batailles pour le titre. Cela ramène de grands souvenirs. Tout dépend de ce qu'ils construiront à Rio. S'ils réalisent un circuit cool avec de la course cool, je pense que la ville est superbe de ce que j'en ai entendu. Je demande juste un circuit cool et de la bonne course et des dépassements : un circuit fun pour les pilotes. De là, je pense que São Paulo ne nous manquerait plus autant que si ça n'allait pas aussi bien."

Article suivant
Comment se classe le GP de France en termes de spectacle

Article précédent

Comment se classe le GP de France en termes de spectacle

Article suivant

21 victoires pour Mercedes en 2019, Wolff n'y croit pas

21 victoires pour Mercedes en 2019, Wolff n'y croit pas
Charger les commentaires