Pirelli avance sur les pneus 18 pouces, nouveaux tests à Barcelone

Pirelli estime avoir finalisé à près de 90% la construction des futurs pneus 2022 et entame le travail d'évaluation des nouveaux composés.

Pirelli avance sur les pneus 18 pouces, nouveaux tests à Barcelone

Pirelli poursuit cette semaine son programme d'essais des pneumatiques 2022 à Barcelone, avec pas moins de trois écuries en piste ce mardi et mercredi. Red Bull Racing et Alfa Romeo participeront aux deux journées, respectivement avec Alexander Albon et Robert Kubica au volant de monoplaces modifiées en conséquence, tandis qu'Alpine se joindra à eux pour le second jour avec Daniil Kvyat.

D'autres essais auront lieu ensuite en Autriche avec AlphaTauri, à Silverstone de nouveau avec Red Bull ainsi qu'Aston Martin et Haas, et enfin en Hongrie avec Mercedes, McLaren et Ferrari. Toutes les écuries testeront la version définitive des futures gommes lors des essais de fin de saison à Abu Dhabi.

Lire aussi :

Pirelli a essentiellement axé son travail sur la construction de ces enveloppes aux dimensions différentes, puisque les F1 seront équipées en 2022 de pneus 18 pouces. Une fois la construction déterminée, ce qui est maintenant en bonne voie, le manufacturier italien va pouvoir plancher sur les différents composés.

"Concernant le développement, nous sommes dans le processus de finalisation de la construction et du profil", explique Mario Isola, directeur de Pirelli F1, interrogé par Motorsport.com. "Je dirais que la construction est finalisée à 80 voire 90%, et nous commençons maintenant une campagne d'essais avec de nouveaux composés."

"Il y a un nouveau composé que nous utilisons déjà, au niveau C3, et qui fonctionne plutôt bien. C'est le premier de la nouvelle famille de composés que nous voulons introduire l'an prochain, avec les caractéristiques requises et convenues avec les pilotes dans le cahier des charges. Donc avec beaucoup moins de surchauffe. Bien sûr, nous devrons valider ça lorsque nous aurons la version finale des voitures."

Des F1 modifiées mais encore des incertitudes

En effet, le recours à des monoplaces de l'actuelle génération et modifiées pour accueillir les pneus aux nouvelles dimensions présente des limites. Pirelli ne peut pas obtenir toutes les réponses désirées alors que la réglementation technique sera bouleversée en 2022 et fera entrer la Formule 1 dans une toute nouvelle ère, avec notamment une philosophie aéro totalement différente de ce qui se fait aujourd'hui.

"Pour le moment, nous utilisons des voitures modifiées qui devraient être suffisamment représentatives des voitures de l'an prochain", rassure Mario Isola. "Mais nous savons que les monoplaces de l'an prochain seront très différentes. Par ailleurs, lors des essais pneumatiques nous ne pouvons pas tester l'influence du sillage, car nous n'avons qu'une ou deux voitures en piste et il n'y a pas de trafic. Nous pouvons donc partir du principe que nous concevons un nouveau pneu pour réduire la surchauffe, et que le nouveau package aéro devrait moins souffrir lorsque les voitures se suivent. Elles devraient conserver de l'appui, ou en perdre au maximum 10%, soit une situation complètement différente d'aujourd'hui, où elles perdent jusqu'à 50% d'appui et commencent à glisser. Mais nous n'aurons une réponse là-dessus que l'année prochaine."

"Nous avons demandé aux équipes de mettre un certain niveau d'appui, un poids minimum et une répartition de celui-ci qui soient en ligne avec nos attentes pour l'an prochain. Donc toutes les voitures modifiées sont suffisamment bonnes pour tester si elles peuvent répliquer ce qui va se passer l'an prochain. Mais il y a des différences, comme quand je parlais de la surchauffe par exemple, car nous utilisons les freins que les voitures ont actuellement, pas le nouveau système, et sans les jantes fermées qui affecteront la performance et la chauffe. Il y a donc encore des points d'interrogation pour l'an prochain, que nous essayons de lever en ayant des voitures qui soient les plus représentatives possible des performances de l'an prochain."

Propos recueillis par Adam Cooper  

partages
commentaires
Wolff clarifie ses propos sur l'avenir d'Ocon
Article précédent

Wolff clarifie ses propos sur l'avenir d'Ocon

Article suivant

Russell : La Williams ne s'est jamais aussi bien comportée

Russell : La Williams ne s'est jamais aussi bien comportée
Charger les commentaires