Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
23 jours
23 oct.
Prochain événement dans
34 jours
31 oct.
Prochain événement dans
42 jours
13 nov.
Prochain événement dans
55 jours
04 déc.
Prochain événement dans
76 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
84 jours

Pirelli révèle ses conclusions sur les crevaisons de Silverstone

partages
commentaires
Pirelli révèle ses conclusions sur les crevaisons de Silverstone
Par :

D'après Pirelli, c'est un trop long relais avec les mêmes pneus qui a provoqué les crevaisons des deux Mercedes et de la McLaren de Carlos Sainz au Grand Prix de Grande-Bretagne.

La première des deux courses de Formule 1 organisées à Silverstone cette saison s'est achevée par une série de trois crevaisons en trois tours, affectant successivement Valtteri Bottas, Carlos Sainz et Lewis Hamilton, tous trois au pneu avant gauche. Les deux premiers ont perdu gros, tandis que le troisième est parvenu à remporter l'épreuve in extremis.

Lire aussi :

Après avoir mené son enquête, Pirelli révèle que ces défaillances ont été provoquées par de trop longs relais avec un même train de pneus. Bottas a été frappé dans son 37e tour avec ces gommes dures, qui avaient déjà parcouru environ 215 kilomètres ; Sainz était dans sa 38e boucle chaussé de ces pneus, tandis que Hamilton avait entamé son 39e et ultime passage avec les enveloppes à bandes blanches sur la piste anglaise.

"Le motif clé relève d'un ensemble de circonstances de course individuelles qui ont mené à une utilisation extrêmement longue du second train de pneus", indique le communiqué de Pirelli, qui ne mentionne pas les problèmes que pourraient avoir connus Max Verstappen et Daniil Kvyat. "La seconde neutralisation par la voiture de sécurité a incité presque toutes les écuries à anticiper leur arrêt au stand et, par conséquent, à mener un dernier relais particulièrement long : environ 40 tours, soit plus des trois quarts de la distance de course totale, sur l'une des pistes les plus exigeantes du calendrier."

"Combiné au rythme notablement accru des Formule 1 2020 (la pole position a été 1,2 seconde plus rapide qu'en 2019), cela a rendu les derniers tours du Grand Prix de Grande-Bretagne particulièrement durs, conséquence des plus grandes forces générées sur les pneus par les Formule 1 les plus rapides de l'Histoire."

"En ont résulté les conditions d'exploitations les plus difficiles qui soient pour les pneus. Celles-ci ont mené le pneu avant gauche (dont il est bien connu qu'il est le plus mis à l'épreuve à Silverstone) à être placé sous une tension maximale après un nombre de tours très élevé, la forte usure conséquente entraînant une protection moindre du pneu face aux forces extrêmes en jeu."

Malgré ces défaillances, Pirelli va comme prévu apporter une gamme de pneumatiques un cran plus tendre pour le Grand Prix du 70e Anniversaire de ce week-end, toujours à Silverstone ; changer de composés si tard aurait probablement été un cauchemar logistique. En revanche, le manufacturier unique de la Formule 1 va imposer des pressions minimales plus élevées.

Related video

Red Bull : Albon a besoin d'un "week-end ennuyeux"

Article précédent

Red Bull : Albon a besoin d'un "week-end ennuyeux"

Article suivant

Ticktum : Ma victoire prouve que Marko "a eu tort de douter"

Ticktum : Ma victoire prouve que Marko "a eu tort de douter"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Grande-Bretagne
Lieu Silverstone
Auteur Benjamin Vinel