Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Pirelli attend deux voire trois arrêts à Mexico

partages
commentaires
Pirelli attend deux voire trois arrêts à Mexico
Par :
27 oct. 2019 à 16:50

La course du Grand Prix du Mexique 2019 de Formule 1 devrait se gagner, dans des conditions normales, en deux arrêts, selon les estimations de Pirelli.

La piste de l'Autodrome des Frères Rodríguez étant située en altitude, elle pose un premier problème au niveau de l'appui aérodynamique. En effet, la densité de l'air à plus de 2000 mètres au-dessus du niveau de la mer est si faible qu'il faut y utiliser une configuration aéro proche de celle de Monaco tout en étant en réalité loin du niveau d'appui délivré en Principauté. En conséquence, les monoplaces manquent d'adhérence, glissent et usent prématurément les pneus.

Lire aussi :

Ce phénomène est renforcé par une seconde difficulté : les conditions météo. En effet, l'asphalte se "gomme" tout au long d'un week-end de course, c'est-à-dire que les passages répétés des monoplaces déposent de plus en plus de matière venue des pneus, ce qui améliore progressivement l'adhérence sur la trajectoire préférentielle. Or, quand il pleut, la piste est nettoyée. À Mexico, non seulement les premières séances du vendredi et du samedi ont été disputées dans des conditions grasses voire humides mais il a également plu abondamment chaque soir et nuit. En conséquence, la piste à l'attaque de la course sera "verte", donc peu gommée. Cela devrait jouer un rôle important dans les premiers relais.

Ajoutez à ce cocktail du graining, à savoir des petites billes de gomme usée qui restent à la surface du pneu et le font rouler sur lui-même (donc moins tourner), et vous avez les ingrédients pour un casse-tête. Malgré tout, les températures plus chaudes attendues ce dimanche par rapport à vendredi pourraient limiter ce phénomène.

Voici les estimations de Pirelli pour les possible stratégies, sur la base d'informations récoltées vendredi :

Estimations 1er relais 2e relais 3e relais
La plus rapide  20-23 tours 20-23 tours  25-31 tours
Plus lente  9-13 tours  22-26 tours  32-40 tours
La plus lente  26-30 tours  41-45 tours  

En sus de ces informations, le manufacturier italien précise que "sur le papier, une stratégie à trois arrêts pourrait en fait être proche [en temps] d'une stratégie à deux arrêts, en utilisant n'importe lesquels des trois composés". Une option de plus, donc, mais qui devrait comme souvent être peu utilisée en raison du risque lié au trafic.

Les écuries du top 3 ont en tout cas choisi leur camp dès les qualifications en passant de la Q2 à la Q3 en pneus mediums, se positionnant d'emblée sur la meilleure stratégie possible en évitant d'avoir à chausser les tendres. Cela offre même l'avantage de pouvoir éventuellement rallonger le premier relais si la dégradation s'avère inférieure à ce qui est attendu, même si cela paraît peu probable. En revanche, pour les quatre pilotes qui complètent le top 10, à savoir les McLaren et les Toro Rosso, il faudra démarrer en tendres et faire face à des adversaires qui auront sans aucun doute opté pour une meilleure stratégie de base.

Article suivant
Pirelli étonné par les nouvelles incrustations TV

Article précédent

Pirelli étonné par les nouvelles incrustations TV

Article suivant

Grosjean et Magnussen pas emballés par l'option Kubica

Grosjean et Magnussen pas emballés par l'option Kubica
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Catégorie Course
Lieu Autodromo Hermanos Rodriguez
Auteur Fabien Gaillard