Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
24 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
73 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
86 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
108 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
129 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
143 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
157 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
185 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
192 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
206 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
213 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
241 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
248 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
262 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
276 jours

Pirelli s'attend à des courses plus prévisibles en 2020

partages
commentaires
Pirelli s'attend à des courses plus prévisibles en 2020
Par :
17 janv. 2020 à 17:40

Alors que les écuries de Formule 1 ont décidé le maintien des pneus 2019 pour la saison 2020, en rejetant les gommes conçues spécifiquement par Pirelli pour la campagne à venir, le manufacturier italien s'attend à des courses bien plus prévisibles lors des Grands Prix.

Pour rappel, alors que Pirelli avait avancé sur la conception des pneus 2020 et réalisé quasiment l'intégralité de son programme d'essais, la F1 et les écuries lui ont fait parvenir à l'été des exigences nouvelles concernant les caractéristiques souhaitées des enveloppes. Une situation qui a obligé la firme italienne à revoir sa copie en urgence et à demander des essais supplémentaires, provoquant notamment le recul de la date butoir pour arrêter son choix de pneus, initialement fixée début septembre. Au moment des premiers tests collectifs, lors des essais libres d'Austin, les réactions n'ont pas été très bonnes et cela a été confirmé après la saison au cours des tests d'Abu Dhabi.

Lire aussi :

Un vote des équipes a alors été organisé par la FIA afin de décider de l'acceptation ou du rejet des pneus 2020. Et sans surprise, c'est le rejet qui l'a emporté à l'unanimité, entraînant le maintien des produits Pirelli utilisés en 2019. Une situation inédite de stabilité depuis le retour de la compagnie milanaise en 2011 qui n'est pas sans poser d'autres difficultés puisque les pneus seront utilisés par des monoplaces de la deuxième année d'une réglementation technique, donc plus performantes que l'an passé, alors qu'ils ont eux-mêmes été conçus en se basant sur des tests réalisés avec des voitures 2018 modifiées. L'entreprise de pneumatiques a d'ores et déjà prévenu du risque de surchauffe et de la nécessité qui sera sienne d'user de l'outil de la pression pour composer avec cette nouvelle donne.

Dans le même temps, Mario Isola, le responsable de la compétition de Pirelli, a également fait part de ses craintes concernant la plus grande prévisibilité des courses. "Le seul aspect négatif que je vois est que nous retirons un peu d'imprévisibilité. C'est quelque chose qui, parfois, pimente un peu le spectacle", a ainsi déclaré Isola, pour Reuters, à l'occasion du salon Autosport International de Birmingham.

Lire aussi :

"Nous voyons qu'à chaque fois qu'il y a quelque chose que les ingénieurs ne peuvent pas prévoir, nous avons de meilleures courses... donc sans l'élément des pneus, nous retirons un peu d'imprévisibilité. Nous savons que les écuries se concentrent autant que possible sur des stratégies à un arrêt. Elles ont également de bonnes données de 2019, donc ça sera probablement légèrement plus simple pour les équipes de mettre en place une stratégie."

Isola s'attend à des monoplaces 2020 plus rapides de 1 à 1,5 seconde au tour par rapport à 2019 en raison du développement mais les simulations des écuries permettront à Pirelli d'ajuster au mieux les pressions pneumatiques. "Nous recevons actuellement les simulations sur la performance attendue et nous allons faire nos calculs pour leur donner les retours sur le niveau d'augmentation de la pression. Ça pourrait être de l'ordre de quelques psi."

Article suivant
Crash-tests réussis pour AlphaTauri

Article précédent

Crash-tests réussis pour AlphaTauri

Article suivant

Briatore : "J'étais proche de rejoindre Ferrari à deux reprises"

Briatore : "J'étais proche de rejoindre Ferrari à deux reprises"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard