Pirelli ne croit pas à des arrêts obligatoires

partages
commentaires
Pirelli ne croit pas à des arrêts obligatoires
Par : Basile Davoine
14 janv. 2019 à 09:03

Le manufacturier de pneus de la Formule 1 estime que l'obligation réglementaire de passer deux fois au stand par Grand Prix ne serait pas une solution viable pour améliorer le spectacle.

Manufacturier unique de la Formule 1 depuis 2011 et assuré de le rester au moins jusqu'en 2023, Pirelli a participé aux nombreuses discussions récentes visant à améliorer le spectacle pendant les Grands Prix. La firme italienne est régulièrement sous le feu des critiques quant aux pneus qu'elle fournit, bien que tenue par un cahier des charges spécifique qui ne lui permet pas une totale liberté.

Il lui est demandé de faire en sorte de provoquer des courses à deux arrêts, ce qui est devenu de plus en plus rares ces dernières années car, dans le même temps, la dégradation des gommes et la surchauffe trop importante sont rarement bien accueillies par les concurrents.

Afin d'y remédier, la possibilité de rendre les arrêts obligatoires via le Règlement Sportif a été discutée, sans être retenue jusqu'à présent, mais il s'agit d'une solution à laquelle le manufacturier ne croit pas. "On a beaucoup parlé d'imposer deux arrêts réglementaires", rappelle à Reuters le directeur sportif de Pirelli, Mario Isola. "Je ne suis pas certain que ce soit la bonne solution, car il existe le risque de voir toutes les voitures s'arrêter au même tour."

Lire aussi :

Pour la saison à venir, il faudrait d'ores et déjà s'attendre à ce que les Grands Prix à un arrêt restent fréquents. Si l'on en croit Mario Isola, Pirelli s'y est préparé et a d'ailleurs fait le choix d'une orientation plus conservatrice : quitte à sacrifier les deux arrêts l'essentiel du temps, autant le faire en mettant à disposition des pilotes un pneu qui leur permet d'attaquer.

"Nous voulons être un peu plus conservateurs, car s'il y a de toute manière des courses à un seul arrêt, c'est bien mieux de donner aux pilotes des pneus un peu plus réguliers et avec lesquels ils peuvent attaquer davantage, ce qui offrira peut-être un meilleur spectacle en piste", admet l'Italien. "Nous avons fait des progrès sur le produit en lui-même, nous avons trouvé différents composés afin de réduire la surchauffe. Mais cette dernière n'est pas évitable lorsque l'on suit une autre voiture et que l'on perd de l'appui."

Le temps presse pour les pneus 18 pouces

En remportant le dernier appel d'offres lancé par la FIA et la Formule 1, Pirelli dispose désormais d'un contrat courant jusque fin 2023 avec la catégorie reine. Et avec, le devoir de relever le défi du changement de taille des pneumatiques, puisqu'en 2021, les roues 18 pouces entreront en vigueur.

La Lotus E22 avec des pneus Pirelli 18 pouces

Pour Pirelli, il s'agit d'un projet difficile puisque le temps presse déjà, mais la réglementation technique qui doit être profondément remaniée dans deux ans n'est pas encore totalement définie. Il a donc fallu la devancer, en espérant obtenir rapidement désormais les informations essentielles.

"Nous avons déjà commencé à concevoir les nouveaux pneus, car nous ne pouvons pas attendre. La date butoir était déjà dépassée", explique Mario Isola. "Ce que nous pouvons faire, c'est adapter les pneus au nouveau règlement lorsqu'il sera disponible. Mais il faut que l'on connaisse dès que possible au moins 80 à 90% des performances attendues des monoplaces… sans cette information, c'est vraiment un défi."

"Nous avons deux années devant nous avant d'utiliser les pneus 18 pouces, donc c'est important d'utiliser cette période correctement. Nous ne pouvons pas perdre de temps, mais je crois que nous pouvons faire quelque chose de bien si nous avons le bon processus."

Pas question encore de délaisser le développement des pneumatiques 2019 et 2020, mais le moment de la bascule arrive à grands pas. "Nous ne voulons pas stopper le développement sur le produit 2019 car nous pouvons faire plus et nous le savons", précise Isola. "Mais il est certain que la deuxième moitié de 2019 sera dédiée aux pneus 18 pouces. Je dirais six mois pour [préparer] 2020, puis nous passerons aux 18 pouces et nous dédierons 100% du personnel à cette nouvelle taille et à ce nouveau défi."

Article suivant
Verstappen est désormais meilleur que Ricciardo, selon Red Bull

Article précédent

Verstappen est désormais meilleur que Ricciardo, selon Red Bull

Article suivant

Comment la F1 cherche à modifier les grilles de départ

Comment la F1 cherche à modifier les grilles de départ
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine