Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
18 jours
23 oct.
Prochain événement dans
29 jours
31 oct.
Prochain événement dans
37 jours
13 nov.
Prochain événement dans
50 jours
04 déc.
Prochain événement dans
71 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
79 jours

Les deux raisons qui poussent Pirelli à reporter ses tests en 2020

partages
commentaires
Les deux raisons qui poussent Pirelli à reporter ses tests en 2020
Par :

Pirelli a reporté ses tests de pneus prototypes en essais libres à plus tard dans la saison, afin de prendre plus de temps pour les perfectionner.

Pour le moment, il est question que Pirelli conserve les pneumatiques actuels l'an prochain, pour ce qui serait alors leur troisième saison consécutive d'utilisation en Formule 1. Néanmoins, le manufacturier n'a pas abandonné l'idée de les améliorer, dans l'optique de faire face aux niveaux d'appui aérodynamique régulièrement accrus.

Crise du coronavirus oblige, Pirelli a dû renoncer à tous ses tests programmés initialement entre les Grands Prix de la saison 2020, dont le calendrier a été chamboulé. Pour compenser, le Règlement Sportif a été modifié, permettant à la firme italienne de tester des pneus prototypes durant la première demi-heure de la deuxième séance d'essais libres des Grands Prix, les écuries étant obligées de répondre favorablement en cas de demande.

Lire aussi :

Dans un premier temps, de tels tests auraient dû avoir lieu lors du Grand Prix du 70e Anniversaire puis lors du Grand Prix d'Espagne. Cependant ils ont été annulés à Silverstone suite aux défaillances pneumatiques du Grand Prix de Grande-Bretagne afin de ne pas perturber les équipes dans leur apprentissage avec des pressions minimales qui avaient été relevées. À Barcelone, les essais ont également été annulés. Avec l'ajout de plusieurs manches en Europe à l'automne et l'absence de Grands Prix en Amérique ou en Asie, Pirelli a désormais davantage de marge pour l'organisation de ces tests et veut prendre le temps de les préparer.

"L'idée de départ était de faire des tests sur les prototypes à Silverstone 2 et à Barcelone, mais nous avons décider de les reporter pour deux raisons", explique Mario Isola, directeur de Pirelli F1. "Premièrement pour que nous puissions évaluer davantage les nouveaux prototypes. Deuxièmement parce que la saison européenne a été prolongée, donc il est possible d'envisager d'autres Grands Prix après la mi-septembre pour tester les prototypes. C'est notre plan."

Il y a pourtant un inconvénient potentiel à attendre ces nouveaux rendez-vous européens, puisque cela impliquerait de réaliser ces tests sur des circuits peu connus de Pirelli, à l'image du Nürburgring, de Portimão ou encore d'Imola. Cette difficulté n'inquiète toutefois pas le manufacturier unique de la F1.

"Nous n'avons pas encore discuté avec notre département de recherche et développement quant aux circuits qui sont les plus représentatifs", précise Mario Isola. "Je ne suis pas très inquiet quant au fait d'aller sur de nouveaux circuits, car dans tous les cas, nous avons une base qui est le pneu habituel utilisé pour le week-end. Même si nous n'avons pas beaucoup de données avant d'aller sur ces circuits, nous en collecterons durant le week-end, et nous pourrons faire une comparaison avec les prototypes."

"Vous avez raison de dire que c'est mieux en allant sur des circuits comme Barcelone, que nous connaissons très bien et où nous avons énormément de données. Mais selon moi, c'est mieux de prendre un peu de temps pour repenser les prototypes et faire quelque chose qui représente une avancée légèrement plus importante dans la bonne direction."

Propos recueillis par Adam Cooper

2020, l'année de tous les records pour Lewis Hamilton ?

Article précédent

2020, l'année de tous les records pour Lewis Hamilton ?

Article suivant

Moteur neuf, boîte neuve : Ocon veut "un nouveau départ" à Spa

Moteur neuf, boîte neuve : Ocon veut "un nouveau départ" à Spa
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine