Pirelli espère que les pneus durs aideront à diversifier les stratégies

partages
commentaires
Pirelli espère que les pneus durs aideront à diversifier les stratégies
8 nov. 2016 à 18:15

L’avant-dernière manche du championnat du monde de Formule 1 2016 a lieu à Interlagos, au Brésil, un tracé difficile pour les pneumatiques.

Un pneu Pirelli sur une Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Des pneus Pirelli pour Mercedes AMG F1 team
Des techniciens Pirelli avec les pneus de Renault Sport F1 Team
Des pneus Pirelli
Des pneus Pirelli
Des pneus Pirelli
Des pneus Pirelli
Un pneu Pirelli
Des pneus Pirelli

Et forcément, pour ce circuit exigeant, c’est la gamme de pneumatiques les plus durs qui est de sortie avec, pour la cinquième (et dernière) fois de la saison, la présence de la gomme dure lors d’un week-end de Grand Prix.

Interlagos est une piste courte (4,3 km) dont le tour se réalise en 1’10’’ mais qui met à rude épreuve les pneus par son tracé où les pilotes sont en courbe la majeure partie du tour, mais aussi en raison du trafic qui survient rapidement. Le re-surfaçage de la piste qui a eu lieu en 2014 a permis de lui redonner de l’adhérence.

Comme il s’agit d’un circuit qui va dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, c’est la roue arrière droite qui souffre beaucoup mais globalement, l’alliance des forces latérales et longitudinales met à mal l’ensemble des pneus.

L’an passé, Nico Rosberg l’avait emporté grâce à une stratégie à trois arrêts : après un départ en tendres, il s’était arrêté aux 13e, 33e et 48e tours, à chaque fois pour monter des mediums. Kimi Räikkönen a terminé quatrième avec une stratégie à deux arrêts : lui aussi s’était élancé en tendres, avant de monter des mediums aux 12e et 46e tours.

Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport, déclare pour sa part : "Pour la première fois depuis 2013, nous allons voir évoluer en piste le pneumatique le plus dur de notre gamme. Il doit s’agir d’un mélange parfaitement adapté aux contraintes de la piste."

"En 2015, la course avait été marquée par une tendance à trois arrêts, mais avec cette année l’augmentation des performances et des appuis, nous avons estimé que nominer les pneumatiques les plus durs - qui, toutefois, n’ont pas été beaucoup sélectionnés cette année - constituait la meilleure option pour diversifier les stratégies."

"Et c’est pourquoi nous avons aussi opté pour les tendres, ceci afin de faire l’équilibre entre durabilité et performance optimale, et ainsi pimenter les tactiques de course. La météo, également, sera un paramètre à ne surtout pas négliger !"

Parmi les trois gommes sélectionnées, le dur fait toutefois figure de candidat assez pâle à l’utilisation en course : en effet, à quelques exceptions près, les pilotes ne disposeront que d’un train de ces gommes, pourtant parmi les deux trains "obligatoires" en course. Le mediums, autre train obligatoire, sera sans doute au centre des débats et une clé dans la stratégie des écuries, avec le pneu tendre qui, lui, sera obligatoire pour les pilotes de la Q3.

Prochain article Formule 1
Haas annonce la présence de Leclerc en GP2 en 2017

Previous article

Haas annonce la présence de Leclerc en GP2 en 2017

Next article

Moteurs - Hamilton et Rosberg à égalité dans la lutte pour le titre

Moteurs - Hamilton et Rosberg à égalité dans la lutte pour le titre

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Brésil
Lieu Autódromo José Carlos Pace
Type d'article Preview