Pirelli révèle la cause des crevaisons au Qatar

Un peu moins de deux semaines après la course du GP du Qatar, Pirelli a annoncé avoir identifié la cause derrière les quatre crevaisons dénombrées lors de la course de Losail.

Pirelli révèle la cause des crevaisons au Qatar

Lors de la course du Grand Prix du Qatar 2021 de F1, plusieurs pilotes ont souffert d'une crevaison, sur le pneu avant gauche. Avant cette première épreuve du Championnat du monde à Losail, la piste qatarie présentait une inconnue concernant la tenue des gommes, en raison de son tracé fluide et rapide, originellement conçu pour des courses moto et avalé de façon très véloce par les Formule 1 modernes.

Tour à tour à différents stades de la seconde moitié de course, Valtteri Bottas, Lando Norris, George Russell et Nicholas Latifi ont tous subi la même mésaventure alors qu'ils tentaient de faire fonctionner une stratégie à un seul arrêt, entraînant notamment l'abandon du Finlandais et du Canadien. La plupart des autres pilotes employant cette tactique ont toutefois réussi à la mener à terme.

Comme toujours en pareille situation, Pirelli a diligenté une enquête (a priori toujours en cours) sur les produits impliqués et a révélé ses premières conclusions par le biais d'un communiqué intitulé "Identification des causes des dégonflements de pneus au Qatar". La firme milanaise exclut tout défaut de fabrication mais insiste plutôt sur le rôle joué par les vibreurs particuliers de la piste de Losail et l'absence de données préalables à leur sujet.

"L'analyse que Pirelli effectue actuellement sur les pneus des voitures qui se sont dégonflés lors du Grand Prix du Qatar a permis de tirer des premières conclusions qui excluent tout défaut de production", peut-on lire dans un premier temps.

"D'après les résultats obtenus jusqu'à présent, le problème est principalement dû au temps pendant lequel ces pneus ont roulé sur les vibreurs, à grande vitesse et avec des charges latérales et verticales considérables : une situation unique au circuit de Losail."

"La forte sollicitation causée par le passage sur ces vibreurs, qu'il n'était pas possible de mesurer à partir des données disponibles avant la course, a endommagé la structure du pneu et a entraîné une perte de pression au niveau du flanc intérieur, ce qui a provoqué l'effondrement de la structure après plusieurs secondes."

"Pirelli a partagé tous les détails techniques de l'analyse effectuée jusqu'à présent avec la FIA et les équipes", est-il indiqué en conclusion. Des données qui se veulent rassurantes alors que la F1 vient de débuter son Grand Prix d'Arabie saoudite, sur un circuit de Djeddah où haute vitesse se conjugue cette fois avec bien moins de dégagements, en raison du caractère urbain de la piste saoudienne.

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

EL1 - Hamilton devance Verstappen de justesse
Article précédent

EL1 - Hamilton devance Verstappen de justesse

Article suivant

Mercedes au cœur d'une polémique avec son nouveau sponsor

Mercedes au cœur d'une polémique avec son nouveau sponsor
Charger les commentaires