Pirelli fixe une nouvelle pression de pneus juste avant la course

partages
commentaires
Pirelli fixe une nouvelle pression de pneus juste avant la course
Par : Fabien Gaillard
21 oct. 2018 à 15:26

La décision a été prise par Pirelli d'augmenter la limite minimum de pression des pneus arrière avant la course du Grand Prix des États-Unis 2018 de F1.

En effet, jusqu'à la fin des qualifications, la pression minimum des pneus arrière Pirelli était fixée à 20 psi pour les gommes slicks. Elle se situe désormais à 21,5 psi. Les pressions à l'avant restent inchangées (21 psi) mais il va sans doute falloir les adapter en conséquence.

Des changements s'appliquent également aux pneus intermédiaires et pluie arrière qui passent respectivement à 20,5 et 20 psi.

Au vu des conditions météo des deux premières journées et du fait qu'une température plus élevée est attendue ce dimanche, cette décision pourrait rendre les choses un petit peu plus imprévisibles pour les écuries dont les données récoltées ce samedi en Essais Libres 3 risquent d'avoir encore moins de pertinence. 

Pirelli publie des restrictions avant les Grands Prix comprenant des pressions minimum et des limites de carrossage, mais le manufacturier se réserve le droit de faire des ajustements si nécessaire lors du week-end. D'ordinaire, de telles modifications surviennent principalement après les essais du vendredi mais les conditions météo de la première journée à Austin n'ont fourni aucune donnée pertinente. 

Lire aussi:

Il est à noter qu'en raison de la règle du parc fermé qui interdit tout changement de réglages sur les monoplaces après le début des qualifications, Pirelli ne peut pas jouer sur le carrossage et n'a donc pu avoir une influence que sur les pressions arrière pour essayer de protéger les gommes, qui ont plus souffert que ce qui était attendu.

"Il faut que l'on garantisse l'intégrité de notre produit, le système est juste fait pour ça", a déclaré le directeur de la compétition de Pirelli, Mario Isola, à Motorsport.com. "Quand nous avons un vendredi humide comme ça a été le cas ici, nous récoltons les données des EL3 et des qualifs. La procédure est habituelle : nous comparons les données que nous recevons des équipes avec les simulations. Nous avons commencé à analyser les données immédiatement après les EL3 et nous avons pu faire des retours après quelques heures, c'est le système normal."

"Nous avons eu une [usure] plus forte au niveau des pneus arrière par rapport aux simulations, donc nous avons dû augmenter la pression. Ce n'est pas énorme, mais c'est un facteur sensible au changement. Si ça se produit le samedi, nous ne modifions pas le carrossage, nous revoyons juste la pression."

Quand il lui est demandé quel pourrait être l'impact de ces nouvelles limitations sur la course, Isola de conclure : "Ce n'est pas un gros changement en termes d'équilibre. Il est également difficile de prédire un quelconque effet, parce que nous n'avons pas beaucoup de données ce week-end. Je n'ai eu aucune plainte ou retour de la part des équipes."  

 
Article suivant
Wolff : Les commissaires n'avaient pas le choix avec Vettel

Article précédent

Wolff : Les commissaires n'avaient pas le choix avec Vettel

Article suivant

Verstappen pénalisé sur la grille

Verstappen pénalisé sur la grille
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP des États-Unis
Catégorie Course
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités