Pirelli revient sur les qualifications et les stratégies de course

C’est le pilote Mercedes Lewis Hamilton qui s’empare de la pole position de ce 1er Grand Prix de Russie, avec les pneus Pirelli Soft

C’est le pilote Mercedes Lewis Hamilton qui s’empare de la pole position de ce 1er Grand Prix de Russie, avec les pneus Pirelli Soft. Il signe un chrono de 1m38.513s devant son coéquipier Nico Rosberg. C’est le neuvième doublé en qualification des Mercedes cette saison.

L’écart chronométrique entre softs et medium s’est un peu estompé, tombant de 1,5 à 1,2 secondes entre hier et aujourd’hui. Une différence qui ouvre une palette de possibilités très large en termes de stratégies de course. On pense bien évidemment aux éventuelles tentatives de courses avec un seul arrêt, compte tenu de la très bonne longévité des pneumatiques sur cette piste flambant neuve.

Réaliste ? Oui, d’autant plus que la vitesse maxi dans les stands vient d’être réduite à 60 km/h pour des raisons de sécurité. Cela porte le temps passé dans l’allée des stands à 24 secondes, un écart difficile à rattraper en piste.

En essais qualificatifs, étrangement, aucun team n’a tenté de jouer la Q1 en medium. Ni même la Q3, ce qui aurait pourtant permis de partir en médium et de passer les soft dès le second relais. C’est le soft qui a donc dominé de la Q1 à la Q3, disputées par une température ambiante de 25 °C.

Hamilton réalisait ces « économies » de gommes en ne couvrant qu’un seul relais en Q3, avec un temps pourtant supérieur à ce qu’il avait réalisé en Q2. A noter l’exceptionnelle performance de Daniil Kvyat, successeur désigné de Vettel chez Red Bull pour 2015, qui signe la meilleure qualification de sa carrière en 5e position pour son Grand Prix national.

Paul Hembery, directeur général de Pirelli motorsport : “Comme nous nous y attendions, l’écart de performance entre les deux qualités de gommes disponibles s’est réduit entre hier et aujourd’hui, avec une dégradation très réduite. Les stratégies de course à un seul arrêt deviennent réalistes, tandis que celles à deux arrêts seront vraisemblablement choisies par les plus rapides, compte tenu du temps perdu dans les stands. Dans les deux cas, ce sera passionnant sur ce nouveau circuit et les stratégies joueront un rôle très central.

Les prévisions de Pirelli quant aux stratégies possibles :

Une stratégie à un seul arrêt semble, en théorie, plus rapide, sur la distance de 53 tours. Mais cela dépendra sans doute de la position de chacun en course. Idéalement, la stratégie gagnante devrait donner ceci : départ en soft et changement pour des medium au 34e tour.

La stratégie opposée, avec un départ en medium et un changement au 18e tour semble devoir porter les mêmes espoirs de résultats, même si aucun pilote du Top Ten ne tentera ce pari. Quant à la stratégie à deux arrêts, elle sera la suivante : départ en soft, passage en soft au 20e tour puis en medium au 50e tour.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Daniil Kvyat
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités