Pirelli se félicite d'un choix pertinent aux USA

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton a scellé sa victoire au Grand Prix des Etats-Unis grâce à une stratégie à deux arrêts

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton a scellé sa victoire au Grand Prix des Etats-Unis grâce à une stratégie à deux arrêts. Avec cette 32e victoire en F1, Hamilton rejoint Fernando Alonso au palmarès des vainqueurs de Grand Prix et devient le Britannique le plus capé dans ce domaine, devant Nigel Mansell.

Hamilton a débuté l’épreuve chaussé des pneumatiques "Tendres", puis a bouclé deux relais avec les "Medium" pour couper la ligne d’arrivée avec quatre secondes d’avance sur son compagnon d’écurie, qui a suivi le même choix tactique. A l’exception de Nico Hulkenberg (Force India), Daniil Kvyat (Toro Rosso) et Sebastian Vettel (Red Bull), tous les pilotes se sont élancés en "Soft", et Vettel, qui est parti depuis la voie des stands, espèrait que son audace lui permettrait de remonter au classement.

Les pilotes Williams optèrent pour une stratégie différente des monoplaces qui les précédaient et ont couvert deux relais avec les gommes tendres pour maximiser leurs performances en début de parcours. Ils ont ensuite basculé sur les "Medium". Le pilote Red Bull Daniel Ricciardo, pour sa part, a tiré le meilleur parti de l’opportunité qui lui était offerte de s’arrêter avant ses rivaux directs, attaquant pendant ses tours de rentrée et de sortie des stands pour s’inviter sur son huitième podium en Formule 1. Cas d’école également pour la Ferrari de Fernando Alonso qui a adopté une combinaison Soft-Medium-Soft lui permettant d’être la seule, dans ce schéma, à terminer dans le Top-10.

L’intervention de la voiture de sécurité dans le premier tour a incité un grand nombre de pilotes à regagner les stands, parmi lesquels les pensionnaires de l’écurie McLaren, faisant ainsi évoluer leur stratégie. Mais la tactique la plus intéressante fut sans doute celle de Vettel qui ne boucla qu’un tour avec les enveloppes tendres, derrière le Safety Car, pour pouvoir potentiellement couvrir les 56 tours de course sans repasser par la voie des stands. Il s’arrêtera finalement à quatre reprises et grappillera les points de la 7e place.

"Nous avons assisté à une épreuve très serrée à tous les niveaux de la grille, offrant ainsi un spectacle grandiose aux spectateurs américains", note Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport. "Ce scénario fut facilité par un choix de pneumatiques qui se révéla pertinent, tant en termes d’usure que de grip, et qui a permis d’observer une grande variété de stratégies et beaucoup d’action, du premier au dernier tour.

Les températures étant par ailleurs plus élevées que la veille, la tenue des pneumatiques fut sensiblement différente et c’est pourquoi plusieurs pilotes en ont changé très tôt. Lewis Hamilton les a utilisé à la perfection pour prendre l’avantage sur son équipier au moment opportun. Félicitations à Mercedes qui s’assure de remporter le titre Pilotes. Reste désormais à savoir qui de Hamilton ou de Rosberg sera champion !"

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Nigel Mansell , Lewis Hamilton , Sebastian Vettel , Nico Hülkenberg , Daniel Ricciardo , Daniil Kvyat
Équipes McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Williams , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités