Pirelli se félicite de voir les chronos 2015 tomber

L’analyse des données recueillies lors du Grand Prix d’Australie démontre que les monoplaces sont désormais deux secondes au tour plus rapide lors de chaque session par rapport à 2014. Une tendance qui devrait se poursuivre tout au long de la saison.

Au Grand prix de Melbourne l’an dernier, qui a eu lieu dans des conditions de course similaires, le meilleur chrono était de 1’29’’375, lors des Essais Libres 3, avec les pneumatiques "tendres". Le week-end dernier, cette référence fut proche d’être battue dès l’entrée en piste des voitures en EL1. Le meilleur temps a cette fois été réalisé en qualifications, toujours avec les gommes "Soft", en 1’26’’327 (soit trois secondes de mieux qu’en 2014 lors des EL3).

Cette saison, le meilleur tour en course revient au pilote Mercedes Lewis Hamilton qui, chaussé des pneumatiques "Medium", a signé son chrono en 1’30’’945. Soit 1’’5 de mieux que Nico Rosberg, portant chaussé du "soft", l’année passée (1’32’’478).

L’écart de performance observé en Australie entre les deux types d’enveloppes, "Soft" et "Medium", ayant été de 1’’4 au tour, on peut très nettement constater les progrès réalisés grâce aux dernières évolutions des moteurs et des pneumatiques.

"Ces données confirment ce à quoi nous nous attentions à l’issue des essais hivernaux : une amélioration des chronos et des voitures en net progrès dès le début de saison", a commenté Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport. "Nous pourrions donc assister à des records du tour sur certains circuits. C’est donc dans cet esprit, de satisfaire aux exigences extrêmes, que nous avons introduit des changements à la structure de tous nos pneus arrière".

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités