Pirelli dévoile les stratégies pour le GP de Russie

partages
commentaires
Pirelli dévoile les stratégies pour le GP de Russie
Par : Fabien Gaillard
30 sept. 2018 à 08:00

La course sur le circuit de Sotchi, qui se déroulera ce dimanche, va offrir plusieurs options stratégiques aux concurrents. Pirelli a mis en avant des tactiques pneumatiques qui pourraient être employées aujourd'hui à partir de 13h10.

La piste de l'Autodrome de Sotchi n'est pas forcément la plus difficile pour les gommes mais elle offre tout de même un certain nombre de portions qui vont maltraiter les composés les plus tendres, notamment si leur gestion n'est pas optimale. C'est particulièrement vrai dans le dernier secteur de la piste où les contraintes sur les pneus arrière sont importantes. 

Lire aussi:

Malgré tout, le billard que constitue l'asphalte du circuit ne pose généralement pas de problèmes majeurs, ce qui ne devrait pas permettre de grande variété stratégique.

Pirelli a dévoilé, selon ses simulations, différents scénarios envisageables, que voici :

Estimations 1er relais 2e relais 3e relais
Stratégie la plus rapide  15 tours  38 tours  
Quasiment aussi rapide  9 tours  44 tours  
Moins rapide, 2 arrêts  7 tours  23 tours  23 tours
 10 tours  21 tours  22 tours

Mercedes et Ferrari, dont les quatre voitures s'élanceront sur les deux premières lignes, ont fait le choix de la sécurité en se qualifiant pour la Q3 en gommes ultratendres. Ils vont donc pouvoir dérouler la stratégie préférentielle alors que, derrière eux, l'ensemble des autres voitures du top 10 devront démarrer en hypertendres. En plus de la forte dégradation de la gomme rose, le risque si l'on doit s'arrêter tôt est de subir du trafic lors de son retour en piste, ce qui peut clairement anéantir une chance de bon résultat.

Évidemment, cela est encore plus renforcé dans le cas de stratégies à deux arrêts et, hormis circonstances de course particulières, on voit mal comment elles pourraient être mises en œuvre. 

Prochain article Formule 1
Ecclestone : Chez Ferrari, "c'est trop italien" pour réussir

Article précédent

Ecclestone : Chez Ferrari, "c'est trop italien" pour réussir

Article suivant

Toro Rosso : L'évolution Honda est "devant Renault"

Toro Rosso : L'évolution Honda est "devant Renault"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Catégorie Course
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Analyse