Pirelli dévoile les stratégies en vue du Grand Prix de Bahreïn

partages
commentaires
Pirelli dévoile les stratégies en vue du Grand Prix de Bahreïn
Par : Fabien Gaillard
8 avr. 2018 à 13:45

La course du Grand Prix de Bahreïn qui se déroulera ce dimanche va offrir plusieurs options stratégiques aux concurrents. Pirelli a mis en avant des tactiques pneumatiques qui pourraient être employées à partir de 17h10.

L'abrasivité du tracé de Sakhir n'est plus à démontrer même si le fait de réaliser cette épreuve en conditions nocturnes tend à atténuer la chaleur qui serait un problème supplémentaire à gérer pour les écuries.

Pour cette deuxième manche de la saison, contrairement à Melbourne, la stratégie préférentielle et idéale comprendrait deux arrêts au stand. Bien évidemment, il faut toujours rester prudent car des faits de course peuvent rebattre les cartes.

Quoi qu'il en soit, Pirelli a dévoilé, selon ses simulations, les différents scénarios envisageables, que voici :

Estimations Pirelli GP Bahreïn1er relais2e relais3e relais
Stratégie optimale  15 tours  21 tours  21 tours
2e stratégie (2 arrêts)  17 tours  17 tours  23 tours
2e stratégie (1 arrêt)  24 tours  33 tours  
3e stratégie  32 tours  25 tours  

Bien évidemment, au vu des qualifications, les stratégies à un arrêt revêtent une importance particulière car Lewis Hamilton a fait le choix, sachant qu'il partirait quoi qu'il arrive en dehors du top 5, des pneus tendres pour débuter la course.

S'il venait à tenter un coup stratégique, il y a fort à parier qu'il pourrait se porter sur un premier relais d'une trentaine de boucles en tendres, avec comme objectif de se débarrasser rapidement des monoplaces les moins rapides qui seront devant lui (Renault, Force India, Haas, Toro Rosso) avant d'entamer un sprint d'un peu plus de vingt tours en supertendres en espérant tabler sur l'arrêt supplémentaire qui pourrait être envisagé par les leaders.

Cette possibilité sera sans doute à l'esprit des stratèges de Ferrari qui feront leur possible pour mettre à l'abri leurs hommes d'un éventuel retour depuis l'arrière. Va-t-on, dès lors, voir les leaders se calquer sur un plan de route plus conservateur pour contrer le Champion du monde 2017 au risque de s'exposer à ce que Valtteri Bottas joue au poil à gratter ? Ce n'est pas forcément improbable mais le rythme des premiers tours aura sans doute une importance déterminante dans la façon d'aborder le reste de l'épreuve pour la Scuderia, avec les yeux rivés sur les performances des Mercedes (et particulièrement le rythme de la remontée de Hamilton).

Il ne faut pas non plus oublier Red Bull. Lors des simulations de longs relais du vendredi, les trois écuries de pointe étaient proches. Daniel Ricciardo étant quatrième sur la grille, il aura certainement un coup à jouer au volant de la RB14. Max Verstappen, qui partira 15e, sera sans doute l'un des grands animateurs de la première partie de course et a, de son côté, tout loisir de choisir des gommes neuves pour débuter la course, sur un tracé qui autorise les dépassements.

Prochain article Formule 1
Mercedes : Un budget de 150M$, ce n'est "pas réalisable"

Previous article

Mercedes : Un budget de 150M$, ce n'est "pas réalisable"

Next article

Après de vives critiques, ESPN ne diffusera plus de pubs pendant la F1

Après de vives critiques, ESPN ne diffusera plus de pubs pendant la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Lieu Bahrain International Circuit
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Analyse