Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Pirelli suggère qu'un vibreur a pu causer l’explosion du pneu de Vettel

partages
commentaires
Pirelli suggère qu'un vibreur a pu causer l’explosion du pneu de Vettel
Par :
9 juil. 2016 à 09:40

Les investigations de Pirelli ont conclu qu’un facteur externe était à l’origine du problème pneumatique que Sebastian Vettel a rencontré lors du Grand Prix d’Autriche.

Sebastian Vettel, Ferrari, contraint à l'abandon
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, contraint à l'abandon après une explosion de son pneu arrière droit
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, contraint à l'abandon après une explosion de son pneu arrière droit
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, contraint à l'abandon après une explosion de son pneu arrière droit
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, contraint à l'abandon
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H

Au 27e tour du GP d’Autriche, et alors qu’il était sur un premier relais en supertendres qui s’étirait en longueur, le pilote allemand a connu une explosion de son pneu arrière droit en pleine ligne droite, qui s’est heureusement soldée par un accident relativement léger et un abandon de la Ferrari n°5.

En raison des dégâts importants constatés sur le pneu, qui a littéralement été réduit en charpie, Pirelli ne peut pas connaître la cause exacte de cette défaillance, mais la firme italienne a expliqué plus tôt cette semaine qu'un débris pouvait en être à l'origine, même si elle se montrait plus prudente dans le paddock de Silverstone.

"Nous avons fait beaucoup d’enquêtes, avec Ferrari", explique Mario Isola. "Il est clair que nous n’avons pas eu de défaillance due à des problèmes de qualité du pneu ou un problème venant du pneu ou de la voiture. C’est un facteur externe qui a causé la défaillance."

"Nous avons retrouvé beaucoup de morceaux, ils étaient assez utiles pour enquêter plus profondément. C’est pourquoi je dis que nous excluons un problème de qualité. Ensuite, évidemment, nous avons fait beaucoup d’investigations et avons analysé beaucoup d’autres pneus utilisés en course, pour nous donner une meilleure idée. Nous avons effectué une analyse de la télémétrie avec les gens de Ferrari qui a été assez utile, et la conclusion convenue était celle-ci."

Plus précisément, concernant la possible cause de cette crevaison, le manager de Pirelli pointe du doigt, sans les nommer, les vibreurs du tracé de Spielberg. "Ça pourrait être un impact, ça pourrait être un débris."

"Considérant ce qui s’est passé pendant le week-end, nous avons eu d’autres dégâts, parfois nous avons eu des problèmes de suspension. Ils étaient probablement causés par des impacts, et de la même façon, si la suspension ne casse pas, le pneu peut avoir [le même problème]."

En conséquence, ces conclusions, bien que relativement peu précises, excluent comme possible cause un relais trop long de la part de Vettel même si l’usure de la gomme peut avoir été un facteur aggravant.

"Un pneu qui est usé est, disons, plus exposé à des dégâts qu’un pneu neuf. C’est clair parce qu’il y a moins de gomme et, disons, moins de protection. Mais si je vous disais que la défaillance était due à l’usure, je ne vous dirais pas la vérité. La défaillance n’a pas eu lieu en raison de l’usure, c’est quelque chose qui a heurté le pneu et l’a endommagé."

Article suivant
"Tolérance zéro" avec les limites de la piste à Silverstone

Article précédent

"Tolérance zéro" avec les limites de la piste à Silverstone

Article suivant

EL3 - Ericsson apprend à la dure à éviter les vibreurs glissants

EL3 - Ericsson apprend à la dure à éviter les vibreurs glissants
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Autriche
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Races Boutique
Auteur Adam Cooper