Pirelli veut plus d'appui aéro pour ses tests 2017

Suite aux premiers essais menés ce mois-ci avec des monoplaces modifiées, Pirelli a expliqué qu’il fallait encore plus d’appui pour simuler les charges qui seront imposées l’année prochaine par le nouveau Règlement Technique.

Pirelli veut plus d'appui aéro pour ses tests 2017
Des pneus Pirelli
Sébastien Buemi, Red Bull Racing, teste les pneus Pirelli 2017
Sebastian Vettel, Ferrari, teste les pneus Pirelli 2017
Esteban Gutierrez, Ferrari, teste les pneus 2017
Esteban Gutierrez, Ferrari, teste les pneus 2017
Sébastien Buemi, Red Bull Racing, teste les pneus Pirelli 2017
Le staff Pirelli à Spa-Francorchamps
Des techniciens Pirelli

Ferrari et Red Bull ont débuté le programme de tests de Pirelli il y a quelques semaines en vue de la saison 2017. Les deux équipes, tout comme Mercedes qui participera également à ce programme, ont modifié des monoplaces de la saison dernière pour simuler un appui aéro augmenté se rapprochant de celui de l’an prochain.

Cependant, les données simulées avec le futur règlement 2017 laissent entendre que l’appui aéro sera bien supérieur à celui que ces équipes sont parvenues à apporter sur les monoplaces de test. Pirelli souhaite donc que ces F1 modifiées se rapprochent encore plus de ces données aéro anticipées pour l’an prochain.

"Le niveau d’appui aérodynamique des deux voitures [Ferrari et Red Bull] n’était pas vraiment celui attendu, c’était un peu moins", confirme Mario Isola, manager de Pirelli. "Pour l’avenir, nous devons travailler avec les équipes pour essayer de trouver plus d’appui, car si l’on regarde les simulations des voitures 2017, l’augmentation de l’appui est significative et nous voulons reproduire ça sur les monoplaces de test."

Validation à Abu Dhabi

Conformément à l’accord passé avec Pirelli, les écuries doivent essayer de simuler l’augmentation de l’appui aéro qui interviendra l’année prochaine sans mettre en piste une monoplace qui répond complètement au changement de réglementation. C’est ainsi que l’on a pu voir apparaître des jupes, des ailerons modifiés ou des fond plat plus élevés afin de rendre les monoplaces plus rapides sans procurer un avantage aux équipes impliquées dans le programme d’essais.

Pirelli a encore d’autres séances d’essais programmées lors des prochains mois, notamment avec Mercedes, et espère valider ses pneus slicks pour 2017 après une dernière session qui fera suite au Grand Prix d’Abu Dhabi.

"Après Abu Dhabi, avec la version finale des pneus slicks 2017, si le plan est confirmé nous commencerons immédiatement la production", ajoute Isola. "Nous faisons des tests avec Ferrari, Red Bull et Mercedes, et si nous confirmons la spécification, nous débutons la production immédiatement après car nous devons ensuite produire les pneus pour les premières courses et pour les tests hivernaux."

"Pour le moment, nous n’avons pas de calendrier, donc nous devons aussi regarder ça pour comprendre quelle est la date limite pour la production, mais c’est le plan pour le moment."

Comme Motorsport.com le révélait le mois dernier, la production des pneus pour le début de saison prochaine sera facilitée par l’accord trouvé entre le manufacturier et les équipes pour que l’allocation pneumatique soit identique pour chaque pilote lors des premiers Grands Prix de la saison 2017.

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Verstappen - Vettel et Räikkönen devraient avoir honte
Article précédent

Verstappen - Vettel et Räikkönen devraient avoir honte

Article suivant

Lewis Hamilton élu 'Pilote du Jour' à Spa-Francorchamps

Lewis Hamilton élu 'Pilote du Jour' à Spa-Francorchamps
Charger les commentaires