Contenu spécial
Dossier

Contenu spécial

Pironi : la tragédie du pilote vedette Ferrari le plus mal aimé
Prime
Formule 1 Contenu spécial

Pironi : la tragédie du pilote vedette Ferrari le plus mal aimé

Par :

Il y a 33 ans aujourd'hui, Didier Pironi se tuait accidentellement dans une course offshore. Après la mort en 1982 de Gilles Villeneuve, son coéquipier chez Ferrari, il était devenu un personnage clivant en Formule 1, mais qui aurait pu être sacré Champion du monde.

Trente-huit ans se sont écoulés depuis la disparition de Gilles Villeneuve, pilote le plus aimé de sa génération et sans qui, pour beaucoup, la course automobile n'a plus jamais été la même. Le comportement de son coéquipier chez Ferrari, Didier Pironi, a été l'un des facteurs de l'accident de Zolder. À Imola, deux semaines auparavant, les voitures rouges filaient vers un doublé, Gilles en tête. Mais dans le dernier tour, dans l'ultime zone de dépassement, Pironi l'avait doublé brusquement et lui avait volé la victoire. Jusqu'à ce moment-là, Villeneuve avait une grande confiance en Pironi, mais dès lors il se jura de ne plus jamais lui parler : treize jours plus tard, dans un tour rapide en fin de qualifications, l'accident se produisait. 

Pironi a toujours clamé son innocence dans la polémique d'Imola, assurant qu'il pensait que les deux hommes se battaient pour la victoire. Les faits – notamment le message "Slow" passé via le panneautage du muret des stands – laissent penser le contraire, mais Villeneuve était parti, laissant Pironi maître de tout ce qu'il avait fait chez Ferrari. L'émotion était vive. "À Imola, c'était plus que voler une victoire", confie une figure éminente du paddock. "Pironi savait quel effet cela aurait sur quelqu'un avec la mentalité de Gilles, et il voulait le miner."

partages
commentaires

Wolff : L'accident de Bottas n'aura pas d'influence pour 2022

L'accident du départ au GP de Hongrie n'entrera pas en compte au moment de choisir entre Valtteri Bottas et George Russell pour la saison 2022, selon le patron de l'équipe Mercedes.

Fin des tests Pirelli en Hongrie, Pourchaire découvre l'Alfa Romeo

Pendant deux jours, Mercedes, Ferrari et McLaren ont testé les pneus 18 pouces de Pirelli sur le Hungaroring. En parallèle, Théo Pourchaire a effectué ses premiers tours en Formule 1 au volant de l'Alfa Romeo.

Comment s'est dessinée la victoire d'Ocon au GP de Hongrie Prime

Comment s'est dessinée la victoire d'Ocon au GP de Hongrie

Le Grand Prix de Hongrie 2021 est une course très spéciale qui, sans nul doute, rejoint la liste des plus beaux GP de l'Histoire de la Formule 1. L'événement s'est divisé en trois intrigues, et toutes plongent leurs racines dans le spectaculaire carambolage du premier tour.

C'était un 4 août - Le dernier chef d'œuvre du maestro Fangio

Lors du Grand Prix d'Allemagne 1957 disputé sur le Nürburgring, Juan Manuel Fangio (Maserati) a signé probablement sa victoire la plus exceptionnelle, qui fut aussi sa dernière en F1, en jouant un bon tour aux Ferrari de Mike Hawthorn et Peter Collins.

Mercedes s'étonne du choix d'aileron "étrange" de Red Bull

Le GP de Hongrie a laissé plusieurs interrogations chez Mercedes, surpris de la décision de Red Bull de ne pas utiliser l'aileron arrière offrant le plus d'appui et du doublé de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas en qualifications sur un circuit taillé pour la RB16B.

Geste "irréalisable", "stupide" : Ferrari sermonne Stroll

Charles Leclerc et Mattia Binotto font part de leur frustration sur la faute de pilotage de Lance Stroll ayant entraîné l'abandon du pilote Ferrari au départ du Grand Prix de Hongrie.

Garder son calme, la clé de la victoire pour Esteban Ocon

Esteban Ocon a affirmé qu'il devait son succès au Grand Prix de Hongrie à un calme olympien et au contrôle de ses émotions, en faisant fi de l'importance d'une première victoire en catégorie reine pour lui et pour Alpine.

L'étendue des dégâts de Verstappen en Hongrie

Selon Christian Horner, à la tête de Red Bull Racing, Max Verstappen a rallié l'arrivée du Grand Prix de Hongrie avec moins d'appui que la Haas de Mick Schumacher.

Yuki Tsunoda, plus proche de la F1 que jamais avec Red Bull

Article précédent

Yuki Tsunoda, plus proche de la F1 que jamais avec Red Bull

Article suivant

Grosjean remet en question le statut de constructeur en F1

Grosjean remet en question le statut de constructeur en F1
Charger les commentaires