Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
15 jours

La F1 rassurante sur la mise en œuvre du plafond budgétaire

partages
commentaires
La F1 rassurante sur la mise en œuvre du plafond budgétaire
Par :
31 oct. 2019 à 12:50

La saison 2021 de Formule 1 sera le théâtre de son premier plafond budgétaire. Alors que les trois nouvelles réglementations – sportive, technique et financière – seront présentées aujourd'hui au Circuit des Amériques, Chase Carey, président de la F1, se veut rassurant à ce sujet.

Le plafond budgétaire est un sujet récurrent depuis plusieurs décennies dans la catégorie reine du sport automobile sans jamais s'être concrétisé jusqu'à présent. À partir de 2021, les écuries de Formule 1 ne seront plus autorisées à dépenser plus de 175 M$ (157 M€) par an, une somme dont sont exclues les dépenses liées au marketing et au salaire des pilotes.

Le doute subsiste toutefois quant à savoir s'il est véritablement possible de faire respecter cette nouvelle règle sans qu'elle ne soit contournée, et la saison prochaine va donc servir de test grandeur nature, notamment pour les organismes indépendants qui seront chargés d'auditer les comptes des équipes. "Ce que nous allons faire, c'est utiliser 2020 comme une sorte de galop d'essai, dans l'espoir de résoudre les problèmes quels qu'ils soient, afin que les écuries comprennent comment les choses sont faites", confirme Chase Carey.

Lire aussi :

L'on ne sait pas non plus quelle serait la sanction possible en cas de non-respect du plafond budgétaire – garder ces informations secrètes permettra d'éviter que les écuries calculent si et comment transgresser le règlement peut s'avérer payant – mais l'on peut imaginer que ce sera dissuasif. "Clairement, pour que ce soit efficace, il faut qu'il y ait des conséquences et des pénalités. Ces pénalités ne sont pas prédéfinies, mais elles seront significatives", ajoute Carey.

Chase Carey, Président de la Formule 1

Plusieurs observateurs ont par ailleurs laissé entendre que les top teams allaient tenter de compenser le plafond budgétaire en investissant au maximum dans le développement l'an prochain, mais Carey n'est pas d'accord avec cette théorie.

"Les gens en parlent, mais si l'on est réaliste, ces écuries reconstruisent la voiture chaque année, quoi qu'il arrive", souligne l'Américain. "C'est une transition, et nous pensons qu'il est important de la mettre en œuvre. Certains arguments qui ont été avancés voulaient différer cette mise en œuvre, mais n'étaient pas liés à ce que sont les conséquences de la transition."

"Ce que nous faisons vraiment, c'est une transition vers une structure à long terme qui est plus saine pour ce business, plus saine pour le sport en piste, plus saine pour les écuries qui y participent. La transition en ce sens l'an prochain... ils vont faire ce qu'ils font tous les ans pour reconstruire la voiture."

Quid des Accords Concorde ?

Enfin, alors que de nouveaux Accords Concorde ont été proposés aux équipes pour la période 2021-2025 – elles en ont reçu une première version la semaine dernière – Carey tient à préciser qu'il n'y a pas de date limite avant laquelle les teams doivent signer ces accords.

"En étant réaliste, ce que nous avons présenté, c'est la structure du business à partir de 2021. Notre objectif serait de tout confirmer dès que possible avec les équipes, ne serait-ce que pour ne plus avoir d'incertitude. Fondamentalement, d'ici 2021, nous pourrons dire 'voici comment la F1 est gouvernée, voici comment la F1 fonctionne'."

"Nous avons évidemment la capacité de créer des dates butoirs. Mais la réglementation a un processus d'acceptation qui doit être respecté. Ce sont plutôt des accords bilatéraux pour lesquels on peut évidemment créer des dates butoirs également, mais la réalité est finalement que ce sont des accords sur la gérance et le fonctionnement de la F1 pour la saison 2021", conclut-il.

Propos recueillis par Adam Cooper  

Article suivant
Ferrari et Williams contre tout report du règlement 2021

Article précédent

Ferrari et Williams contre tout report du règlement 2021

Article suivant

Pénalités tardives : une frustration comprise mais nécessaire

Pénalités tardives : une frustration comprise mais nécessaire
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Benjamin Vinel