Formule 1
28 mars
Événement terminé
C
GP du Portugal
02 mai
EL1 dans
15 jours
09 mai
Prochain événement dans
21 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
77 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
108 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
136 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
143 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
164 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
168 jours
10 oct.
Course dans
178 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
193 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
200 jours
Plaidoyer pour le DRS, l'aide au dépassement mal-aimée
Prime

Plaidoyer pour le DRS, l'aide au dépassement mal-aimée

Par :

La saison 2021 marquera le dixième anniversaire du DRS, souvent très critiqué, mais le problème ne viendrait-il pas plus de sa mise en œuvre par les circuits que du dispositif en tant que tel ?

"Artificiel", "gimmick" ou encore "pansement", voici certains des qualificatifs qui reviennent quand il s'agit d'évoquer le Drag Reduction System (Système de réduction de la traînée, ou DRS) depuis son arrivée, au début de la saison 2011 de Formule 1. Le système – qui permet de redresser provisoirement le volet supérieur de l'aileron arrière et de réduire ainsi la traînée – était alors vu comme une solution rapidement intégrable, peu coûteuse et efficace pour faciliter les manœuvres qui faisaient défaut à la sortie de l'ère des ravitaillements, au cours de laquelle un "dépassement" était plus effectué par le biais d'un passage au stand qu'à travers un combat roue contre roue.

Le meilleur exemple de ce besoin a probablement été la dernière course sans DRS, le Grand Prix d'Abu Dhabi 2010, pendant lequel Fernando Alonso est longtemps resté coincé derrière Vitaly Petrov, sans parvenir à combler l'écart le séparant du pilote Renault pour pouvoir réellement envisager une manœuvre de dépassement. Cette mésaventure a privé Alonso d'un troisième titre mondial, au profit de Sebastian Vettel.

partages
commentaires

Le directeur technique de la F1 quitte son poste

Andrew James, l'un des "piliers" du Championnat du monde de Formule 1, va quitter son poste de directeur technique du centre de diffusion télévisé.

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Daniel Ricciardo ressent le "besoin" de rouler à Bathurst

L'arrivée de Daniel Ricciardo chez McLaren pourrait lui offrir l'opportunité d'essayer le Supercars sur le circuit de Bathurst, Zak Brown ne s'y étant pas opposé.

Alpine : Avoir une écurie partenaire n'est "pas une bonne affaire"

Renault et Alpine ont désormais clairement mis de côté l'idée d'avoir une écurie partenaire en Formule 1 à court terme.

La F1 écarte l'idée du week-end de deux jours

Stefano Domenicali, le nouveau PDG de la Formule 1, a exclu l'idée de passer à des week-ends de Grand Prix d'une durée de deux jours.

L'ancien pilote Jaime Alguersuari reprend la compétition

Aperçu dans le peloton de Formule 1 entre 2009 et 2011, Jaime Alguersuari, retraité depuis près de six ans, prévoit de faire son retour en sport automobile dans la division KZ du Championnat du monde de karting.

L'attention portée au rake : "une distraction", selon Brundle

Cette saison, les monoplaces utilisant la philosophie à forte inclinaison vers l'avant (ou rake) sont au centre de l'attention. Mais d'après Martin Brundle, le rake n'est qu'une "distraction" dans la lutte mêlant Mercedes et Red Bull.

Quand le numéro 44 triomphait pour la première fois

Article précédent

Quand le numéro 44 triomphait pour la première fois

Article suivant

Des changements majeurs dans l'intégration du moteur Ferrari

Des changements majeurs dans l'intégration du moteur Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Stefan Mackley