Planchers flexibles : Mercedes "choqué" par les révélations

Le patron de Mercedes, Toto Wolff, a déclaré que ce fut un "choc" de découvrir la semaine dernière que certaines équipes de F1 rivales ont pu exploiter des planchers flexibles pour aider à contrôler le marsouinage.

Dans le cadre des discussions entre la FIA et les équipes au sujet d'un projet de mesures visant à lutter contre le marsouinage excessif dont les pilotes sont mécontents, l'accent a été mis sur la rigidité des planchers et des planches des voitures.

Motorsport.com a appris que lors d'une réunion du Comité Consultatif Technique (CCT), la semaine suivant le Grand Prix du Canada, des soupçons sont apparus sur certaines équipes repoussant les limites des règles qui sont censées circonscrire la flexion de leurs planchers et planches.

Le règlement actuel dispose que la flexion maximale est de 2 mm au niveau des deux trous centraux de la planche et de 2 mm au maximum au niveau du trou le plus à l'arrière, afin de s'assurer que le plancher est suffisamment rigide.

Cependant, il semble que certaines équipes aient réussi à faire fléchir leurs planchers jusqu'à 6 mm au total, ce qui leur permettrait de courir avec une inclinaison plus élevée et beaucoup plus près du sol pour améliorer leurs performances, le tout sans risquer de subir les effets néfastes des chocs au sol.

Selon certaines sources, un certain nombre de constructeurs ont été surpris par ce que leurs concurrents avaient fait, et Toto Wolff a reconnu avoir été très surpris par la situation. "Personne n'en avait la moindre idée jusqu'à ce que la FIA en parle lors du dernier Comité Consultatif Technique, ce qui a été une grande surprise pour toutes les équipes", a-t-il expliqué.

"Ce qui est dans le règlement et l'intention du règlement sont assez clairs. Je veux dire, il n'y a pas d'argument pour que cela puisse dévier au-delà de ce qui est dans le règlement. C'est donc un peu une surprise, pour le moins ; plutôt un choc."

En réponse aux révélations sur les manœuvres relatives aux planchers flexibles, la FIA a réagi dans le cadre de sa tentative de réduire les effets du marsouinage en informant les équipes d'un changement prévu dans les règles.

Dans le projet de Directive Technique (DT) publié lors du Grand Prix de Grande-Bretagne par le directeur technique des monoplaces de la FIA, Nikolas Tombazis, et qui entrera en vigueur en France, la FIA a annoncé un renforcement des règles concernant la rigidité du plancher.

Lewis Hamilton, Mercedes W13

Lewis Hamilton, Mercedes W13

La FIA a clairement indiqué qu'elle prenait cette décision pour garantir "l'adéquation juste et équitable entre toutes les voitures", ce qui suggère peut-être que ce n'était pas le cas auparavant. Tombazis a précisé que la FIA pense que les équipes qui ont une "déformation excessive" du plancher le font "pour atteindre des hauteurs de caisse significativement plus basses, et donc un gain aérodynamique indirect".

La tolérance de 2 mm sera rigoureusement appliquée et la rigidité autour du trou du plancher doit désormais être uniforme sur une distance radiale de 15 mm à l'extérieur de la périphérie – avec une variance ne dépassant pas 10% dans les deux sens. La FIA a ajouté : "Les concurrents devront démontrer leur conformité à ces dispositions par une inspection détaillée de la CAO [conception assistée par ordinateur] et de l'installation physique, ainsi que par une analyse de chaque élément fini."

Un certain nombre de structures ont salué l'initiative de la FIA, estimant que l'instance dirigeante avait agi parce qu'elle considérait que certaines équipes allaient trop loin dans leur démarche.

Le patron de l'équipe McLaren, Andreas Seidl, a ainsi déclaré : "Il doit y avoir une raison pour laquelle Nikolas a mis en place des clarifications dans ce qu'il veut voir et ce qu'il attend. De notre point de vue, nous sommes heureux de cette clarification qui est dans la DT parce qu'au final, cela devrait nous aider à être tous sur un pied d'égalité."

Bien que l'on ne sache pas exactement quelles équipes sont susceptibles d'utiliser des planchers flexibles, Andrew Shovlin, directeur technique de Mercedes, estime que ce changement pourrait aider son équipe à se rapprocher de la tête. "Quand nous l'avons découvert, nous avons réalisé qu'il y avait des opportunités que nous n'avions peut-être pas saisies ou exploitées", a-t-il déclaré. "Donc, cela ne nous affectera pas dans la façon dont nous utilisons notre voiture. Il se pourrait bien que cela affecte nos concurrents, et, grâce à cela, nous pourrions nous rapprocher un peu plus."

Lire aussi :

partages
commentaires
Ocon victime d'une défaillance de batterie lors des qualifs
Article précédent

Ocon victime d'une défaillance de batterie lors des qualifs

Article suivant

Vettel perplexe face aux petites performances d'Aston Martin

Vettel perplexe face aux petites performances d'Aston Martin