Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
23 Heures
:
47 Minutes
:
01 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
14 jours

Pneus : le Canada pourrait apporter des réponses aux écuries

partages
commentaires
Pneus : le Canada pourrait apporter des réponses aux écuries
Par :
6 juin 2019 à 08:03

Les caractéristiques du Circuit Gilles Villeneuve pourraient offrir aux écuries en difficulté avec les pneus Pirelli 2019 une très belle occasion de comprendre plus précisément leur comportement.

Les nouveaux pneus 2019 se sont souvent avérés déroutants pour la plupart des écuries en début de saison, leur fenêtre de performance étant infime et provoquant un casse-tête chez les ingénieurs. Mercedes a clairement pris un temps d'avance dans ce domaine, tandis que la question a posé problème chez Ferrari ainsi que chez les autres concurrents du plateau. On se souvient par exemple des gros soucis rencontrés par Haas avec son rythme de course lors des premiers Grands Prix.

Pirelli a adopté cette année des pneus avec une bande de roulement plus fine de quatre millimètres dans le but de réduire le phénomène de surchauffe, et il est désormais crucial d'avoir une monoplace qui emmène beaucoup d'appui aérodynamique pour parvenir à mettre davantage d'énergie dans les gommes. "Ça n'a pas été si simple que ça", reconnaît Daniel Ricciardo chez Renault. "Même lors de la plupart des séances de qualifications, je ne veux pas dire que nous ne sommes pas confiants, mais je ne crois pas que nous soyons certains à 100 % de ce que nous devons faire dans le tour de sortie et de là où il faut emmener les pneus. Jusqu'à présent, il n'y a pas vraiment eu de tendance claire à 100 %. Il y a encore des choses à apprendre, et dans un sens c'est très bien car il y a des domaines pour progresser."

Lire aussi :

Ce week-end, les caractéristiques du tracé Gilles Villeneuve, à Montréal, pourraient cependant offrir une occasion en or de mieux comprendre le comportement de ces enveloppes et les besoins nécessaires pour les faire fonctionner. C'est ce que laisse entendre Dave Robson, ingénieur en chef chez Williams, rappelant que les équipes retirent traditionnellement de l'appui au Canada pour minimiser la traînée aérodynamique dans les lignes droites. Avoir moins d'appui pose inévitablement des problèmes avec les pneus, puisqu'ils sont alors insuffisamment sollicités et reçoivent moins d'énergie. Ainsi, les ingénieurs pourraient obtenir une réponse claire en découvrant leur comportement dans un tel cas de figure.

"Pour faire simple, il y a clairement un scénario dans lequel l'appui aéro et la traînée ne sont pas habituels en raison de l'interaction avec les pneus", explique Dave Robson. "Généralement, tout le monde réfléchit à retirer de l'appui au Canada. Mais si l'on ne peut pas faire fonctionner les pneus, ou les faire fonctionner aussi bien que d'habitude, ce sera un point intéressant au niveau des données."

"Nous trouvons des choses différentes d'un composé à l'autre, d'une piste à l'autre. Et je pense que c'était intéressant d'écouter toutes les radios des autres équipes [à Monaco], car même lors du second run en Q3, beaucoup de pilotes étaient incertains sur ce qu'il fallait faire. Et nous voyons exactement la même chose. C'est déroutant, difficile, mais tout ça fait partie de la F1. Mettre les pneus avant en température est le principal problème, c'est très difficile. Ensuite il y a le problème de vouloir quelque chose le samedi pour ce tour rapide, et quelque chose de différent le dimanche, alors que l'on ne peut rien changer d'autre que la manière de piloter. C'est frustrant. Mais c'est la même chose pour tout le monde, donc il faut en tirer le maximum."

Article suivant
Wolff : Mercedes est au top grâce à sa philosophie de développement

Article précédent

Wolff : Mercedes est au top grâce à sa philosophie de développement

Article suivant

Webber possède une Red Bull victorieuse avec Vettel

Webber possède une Red Bull victorieuse avec Vettel
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Auteur Basile Davoine