Lent et peu endurant : les équipes face au "défi" du pneu tendre

partages
commentaires
Lent et peu endurant : les équipes face au "défi" du pneu tendre
Par :

Une partie du paddock a pu constater ce vendredi que les pneus tendres apportés par Pirelli pour le GP du 70e Anniversaire étaient peu durables et à peine plus rapides que les mediums, ajoutant une certaine dose de défi en vue des qualifications et de la course.

Pour le GP du 70e Anniversaire, une semaine après le GP de Grande-Bretagne qui se tenait lui aussi sur la piste de Silverstone, Pirelli a décidé de fournir aux pilotes une gamme pneumatique plus tendre, en conservant les gommes C2 (les durs ce week-end, qui étaient les mediums du GP précédent) et C3 (les mediums ce week-end, anciennement tendres), mais en leur adjoignant le pneus C4 (les tendres pour cette épreuve).

Lire aussi :

Ce choix, plutôt salué au moment de l'annonce il y a quelques semaines mais remis en question, à tort selon Pirelli, suite aux différents problèmes pneumatiques rencontrés dimanche dernier, semble au sortir de la première journée d'essais libres réussi s'il s'agit de parler de paramètres différents, mais relativement peu convaincant en termes de tenue de la gomme. Surtout au vu du comportement global des tendres lors des courts et longs relais sur le rapide et exigeant circuit de 5,891 km.

Tendre/medium : bonnet blanc ou blanc bonnet ?

"Je pense que ce n'est pas un bon choix de la part de Pirelli, le pneu n'est pas rapide, il est trop tendre pour ce circuit", a ainsi lâché Alexander Albon, le pilote Red Bull. "Je pense avoir été plus rapide aujourd'hui avec les pneus mediums qu'avec les pneus tendres."

"Sur toutes les voitures qui sont allées en piste, presque tout le monde était rapide avec les pneus mediums, et si vous regardez l'évolution de la piste, si vous étiez plus rapide avec les pneus tendres, vous ne l'étiez que d'un dixième par rapport aux premiers runs, donc ça penche clairement dans cette direction."

Des propos auxquels font écho ceux de Valtteri Bottas, même si le Finlandais est moins accusateur : "Nous apprenons des pneus [tendres]. Ils ne durent clairement pas longtemps, et avec ces températures aussi, ils passent un mauvais moment, surtout avec beaucoup d'essence. Concernant le rythme sur un tour, tendre contre medium, je ne pense pas qu'il y ait énormément [d'écart] entre les temps au tour avec ces deux composés."

"Au début du tour, le tendre est un peu meilleur, mais vers la fin, il s'effondre plus. C'est comme ça. C'est un circuit à haute énergie, et les pneus passent vraiment un moment difficile dans tous ces virages à haute vitesse. C'est quelque chose qu'il faut analyser ce soir, et nous devons avoir le bon plan pour les qualifs."

Quant à Lewis Hamilton, il a expliqué : "Ce sont quasiment exactement les mêmes pneus pour être honnête. Le plus tendre des pneus, le rouge, semble surchauffer un peu en fin de tour, et l'autre, le medium, semble stable tout du long jusque dans les derniers virages, et est un peu mieux à l'arrière."

Un "défi" auquel il faut répondre

Les écuries étant limitées dans le nombre de trains de pneus à disposition (13) et dans la composition de leur allocation (huit tendres, trois mediums et deux durs), il est également plus compliqué de pouvoir préparer au mieux les qualifications et la course. "Le fait est que nous n'avons pas assez de mediums et de durs pour le week-end, donc nous sommes un peu coincés avec la stratégie", a ajouté Albon. "Demain sera assez important, il faudra choisir le bon pneu au bon moment pour Q1, Q2, Q3."

McLaren a même fait un choix radical, comme l'explique Carlos Sainz : "Nous avons choisi de passer la journée entière avec les tendres, pour économiser les mediums et les durs pour plus tard dans le week-end, en essayant de comprendre ce qui est le mieux."

"Pour l'instant, nous avons une voiture qui a un peu plus de mal avec la gamme la plus tendre de pneus, donc nous voulions voir ce qu'il était possible de faire, ce que l'on pouvait apprendre, et à partir de là nous assurer que nous allions prendre les bonnes décisions pendant le week-end. La voiture était OK, c'était essentiellement la même voiture avec des pneus différents, ce qui offre des défis différents et des réglages différents."

Lire aussi :

"Très, très dur [de faire des longs relais avec les pneus tendres], il y a beaucoup de blistering et beaucoup de graining avec les quatre pneus, et nous sommes juste en mode survie. Nous savons que c'est une faiblesse de notre voiture de gérer ces gammes les plus tendres, donc nous voulons nous assurer que nous avons eu assez de temps de piste aujourd'hui, et aussi parce que plus tard dans le week-end, nous allons probablement avoir besoin des composés plus durs."

"Je pense [qu'en qualifications], il va y avoir des migraines pour tout le monde, surtout en Q2, pour savoir quoi faire. Il ne s'agit pas tant de savoir si vous pouvez passer la Q2 avec les tendres ou les mediums, c'est le pneu que vous voulez pour le départ, indépendamment de votre passage [en Q3] ou non."

Mais pour l'Espagnol, il s'agit avant tout d'un challenge auquel faire face et il s'en réjouit. "Cela va être un peu un défi, beaucoup de réflexion ce soir et demain. J'aime le fait d'avoir un choix de pneus différent de celui de la semaine dernière, parce que cela met au défi les ingénieurs, les pilotes, les réglages, les mécaniciens, tout le monde, alors profitons-en pour faire les bons choix à partir de maintenant."

Mercedes sur Racing Point : "En 2015, Haas avait la Ferrari complète…"

Article précédent

Mercedes sur Racing Point : "En 2015, Haas avait la Ferrari complète…"

Article suivant

Ferrari, McLaren et Renault vont faire appel de la décision sur la RP20

Ferrari, McLaren et Renault vont faire appel de la décision sur la RP20
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du 70e Anniversaire
Catégorie EL2
Lieu Silverstone
Auteur Fabien Gaillard