Porsche et Volkswagen vont s'intéresser de près au moteur F1 2025

Alors que la Formule 1 a démarré les discussions sur la question de la motorisation qui aura cours à partir de 2025, le groupe Volkswagen s'intéresse de près à la question.

Porsche et Volkswagen vont s'intéresser de près au moteur F1 2025

S'il est un serpent de mer qui ressurgit à intervalles réguliers, c'est bien celui de l'engagement possible du groupe Volkswagen, en général via une de ses nombreuses marques, en Formule 1. Jusqu'ici cela ne s'est pas matérialisé par une arrivée dans le Championnat du monde d'un nouveau constructeur ou d'un nouveau motoriste, mais la discipline a peut-être de nouveaux atouts dans sa manche pour créer le déclic.

Porsche a en effet annoncé suivre de près les progrès qui seront faits sur les questions réglementaires alors que la F1 doit justement changer de formule moteur en 2025. Et une potentielle arrivée de la marque allemande serait alors envisagée, notamment si, comme cela est prévu, les carburants durables y prennent de plus en plus de place.

"Il y aurait un grand intérêt si certains aspects de la durabilité – par exemple, l'implémentation des e-carburants – jouaient un rôle dans ce domaine", a déclaré Fritz Enzinger, vice-président de la compétition chez Porsche, à la BBC. "Si ces aspects se confirment, nous les évaluerons en détail au sein du groupe VW et discuterons des mesures à prendre."

Lire aussi :

"Porsche et Volkswagen AG observent les règlements en constante évolution dans toutes les séries de courses pertinentes dans le monde", s'est-il empressé d'ajouter. "C'est également le cas en ce qui concerne la nouvelle réglementation sur les groupes moteurs pour la Formule 1 à partir de 2025."

Lors d'une Commission F1 organisée le mois dernier, les équipes et les différentes parties prenantes ont couché sur le papier une feuille de route pour la prochaine génération d'unités de puissance. Cinq objectifs-clés ont alors été mis en avant publiquement :

  • Viabilité environnementale et pertinence automobile et sociale ;
  • Carburant totalement durable ;
  • Création d'un moteur puissant et suscitant de l'émotion ;
  • Réduction significative des coûts ;
  • Attrait pour de nouveaux motoristes.

Selon la BBC, Enzinger n'a pour sa part pas précisé si Volkswagen envisageait un engagement comme constructeur ou comme motoriste. Plusieurs options sont possibles en vue de 2025 et, là aussi presque "comme d'habitude", l'idée de voir une alliance avec Red Bull n'est pas loin. En effet, le constructeur autrichien va, après la fin de sa collaboration avec Honda, reprendre les moteurs de la marque japonaise et les exploiter pour la période 2022-2024.

Mais au-delà, tout est possible, comme l'avait déclaré Christian Horner, team principal de Red Bull Racing, en février : "Nous ne serons pas obligés d'avoir un partenaire, nous avons donc l'indépendance nécessaire pour le faire nous-mêmes. Si un partenaire enthousiasmant se présente, cela aura évidemment du sens d'étudier ça très sérieusement, que ce soit un constructeur ou un autre type de partenaire – un producteur de batteries par exemple. Cela dépend vraiment de ce que seront les moteurs."

Lire aussi :

Autre point important et qui peut compter : l'arrivée à la tête de la discipline de Stefano Domenicali, qui a été le dirigeant de Lamborghini et connaît donc bien le groupe Volkswagen puisque la marque italienne en fait partie via Audi. L'ancien directeur de Ferrari en F1 a d'ailleurs récemment déclaré que le ticket d'entrée en Formule 1, fixé l'an passé à 200 millions de dollars, pourrait être "discuté" dans certaines circonstances si un nouveau constructeur se manifestait.

"Je pense qu'en fin de compte, si on y regarde de plus près, cette somme d'argent est véritablement la valeur de la franchise d'une équipe capable de concourir. C'était la réflexion derrière cela. Je dirais que si quelque chose devait changer, nous en discuterions, nous avons le temps de le faire. Je crois que si nous voyons, disons, des cas où il faut aller plus loin dans la discussion concernant cet argent, je pense qu'il sera possible de le faire."

partages
commentaires
Ferrari : Les dépenses "terrifiantes" de la F1 ne sont pas justifiées

Article précédent

Ferrari : Les dépenses "terrifiantes" de la F1 ne sont pas justifiées

Article suivant

L'ultime victoire de "Black Jack"

L'ultime victoire de "Black Jack"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard