Portrait - Lewis Hamilton, star sans frontières

partages
commentaires
Portrait - Lewis Hamilton, star sans frontières
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
5 mars 2017 à 18:15

Lewis Hamilton dépasse largement le cadre de la F1 et promeut autant le sport que lui-même avec la richesse de son environnement.

Lewis Hamilton est la personnalité la plus reconnue et bankable du monde de la F1 en dehors du paddock, notamment après avoir beaucoup évolué ces dernières années dans l’univers du show-business, de la mode et de la musique.

Son emploi du temps de ministre et la variété de ses apparitions et fréquentations ont fait de lui une star dépassant le cadre de ses importants succès en piste, et le placent d’une certaine façon au-dessus de la F1 en elle-même, en ce sens que sa reconversion post-F1, quelle qu’elle soit, est déjà assurée.

Reste qu’avant que ce jour n’arrive, Hamilton désire profiter de tout ce que la F1 a de meilleur à lui apporter, aussi bien en piste qu’en termes de style de vie. Conscient du fait qu'il est maintenant une marque, Hamilton se plait à incarner la nouveauté et l'ouverture culturelle, l'engagement à de nombreux niveaux, et a par exemple été l'unique pilote cet hiver à proposer aux fans de soumettre des designs pour orner son casque, ou à faire évoluer son look de course en course l'an dernier en personnalisant sa casquette sur plusieurs manches.

Des détails, direz-vous, dont on se contrefiche souvent éperdument, mais qui font que Lewis Hamilton dépasse le cadre de la F1 et est sans doute connu (et possiblement apprécié) de votre sœur, maman ou grand-mère ! Et c'est bien pour cela aussi qu'il a de la valeur pour la F1.

 

L’un des plaisirs du #44 est d’ailleurs de partager son univers et de renforcer sa notoriété auprès de ses fans, ou ceux qui le découvrent, en leur dévoilant de nombreuses facettes de sa vie bien remplie.

C’est lui que l’on vit prendre le plus grand nombre d’initiatives personnelles l’an dernier, faisant venir pêle-mêle de nombreuses stars de tous horizons dans le paddock telles que Pharell Williams, Serena Williams ou encore Justin Bieber. C'est lui que l'on retrouve en couverture de magazines établis mais aussi éloignés éditorialement parlant que F1 RacingTime Magazine, GQMen's Health ou Rolling Stone.

Que l'on voit en featuring dans le jeu vidéo Call of Duty, ou en caméo comme guest star dans le blockbuster hollywoodien Zoolander. C'est lui que le très grand public américain est capable de reconnaître sur le plateau d'Ellen DeGeneres, ou qui devient ambassadeur L'Oréal, comme Michael Schumacher avant lui. Qui ose des irrévérences avec doigts d'honneur sur les réseaux sociaux, port de djellaba dans le paddock au détriment des tenues bardées de sponsors, ou qui s'amuse à ajouter des filtres Snapchat sur ses pairs en pleine conférence de presse FIA...

Hamilton est devenu un ambassadeur branché de lui-même et du sport en dehors des enceintes des circuits. Le Britannique était par exemple présent à la Fashion Week de Milan dimanche et badinait avec les Olivier Rousteing et Kendall Jenner de ce monde, alors que tout le reste du paddock piaffait d’impatience à Barcelone, et répondait à de nombreuses sollicitations d’ordre sportives.

 

 

Le fait que Liberty Media, nouveau promoteur de la F1, désire ouvrir des portes qui étaient jusqu’à présent closes de manière très hermétique (comme celles des réseaux sociaux ou de la vidéo) ne peut qu’enthousiasmer celui qui est prêt à donner de sa personne pour incarner le sport auprès d’un univers élargi.

"Je pense que c’est super qu’ils arrivent avec de nouvelles idées et offrent de la liberté", se réjouit Hamilton. "C’est la bonne manière d’aller de l’avant, comme je l’ai déjà dit auparavant. Il s’agit d’un sport si fascinant !"

Passionné, Hamilton apprécie encore comme au premier jour son activité et le fait de faire partie d’un top team comme Mercedes.

"J’adore piloter l’auto", souriait-il encore mercredi dans le paddock, après sa journée de tests. "Je suis passé dans le garage ce matin [mercredi, ndlr] et c’était fou de se dire que je fais ça depuis si longtemps… Mais c’est un tel sentiment de voir la voiture installée, là, et de se dire que je suis l’une des deux seules personnes à la piloter ! C’est assez incroyable."

Le meilleur peut être à venir pour la discipline, maintenant que ses propriétaires désirent faire tomber quelques barrières et s’ouvrir à de nouveaux fans avec une stratégie se portant plus sur le moyen-long terme.

"Je pense que le potentiel de la Formule 1 n’a pas encore été atteint en termes de succès mondial ; je pense qu’on en est encore bien loin, pour être honnête", abonde Hamilton. "J’espère qu’avec l’aide de tout le monde ici, ces gars seront en mesure d’en extraire tout ce qui est possible pour la rendre aussi énorme que… je ne sais pas si ça peut être aussi grand que le football, mais plus proche de ça !"

 
Prochain article Formule 1
Liberty - La F1, plus compliquée que prévu, mais potentiellement plus rentable

Previous article

Liberty - La F1, plus compliquée que prévu, mais potentiellement plus rentable

Next article

Newey intéressé par les suspensions Mercedes et Toro Rosso

Newey intéressé par les suspensions Mercedes et Toro Rosso

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Shop Now
Équipes Mercedes
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Portrait