Pour croire au titre, Vettel devra maîtriser sa fougue

Auteur d'un zéro pointé à Spa-Francorchamps, Sebastian Vettel a vu son équipier Mark Webber et Lewis Hamilton s'envoler au championnat du monde

Auteur d'un zéro pointé à Spa-Francorchamps, Sebastian Vettel a vu son équipier Mark Webber et Lewis Hamilton s'envoler au championnat du monde.

Relégué à 31 points du Britannique à six courses de la fin de la saison, le pilote Red Bull Racing peut malgré tout encore croire au titre. C'est en tout cas l'avis de Gerhard Berger, qui a eu l'Allemand sous ses ordres lors de sa première victoire avec Toro Rosso à Monza, en 2008.

"31 points, c'est un retard possible à rattraper. Sebastian a l'avantage d'avoir la meilleure voiture. Il doit apprendre à rester parfois deuxième ou troisième et à attaquer quand il le peut, mais pas à n'importe quel prix," a déclaré Gerhard Berger.

Même son de cloche chez Bernie Ecclestone, qui pense aussi que rien n'est joué : "31 points de retard sur Lewis, ce n'est pas trop, et il a le talent pour le faire. Il doit seulement ne pas faire de folies."

Finalement, la seule voix discordante est celle de l'ancien pilote de Grand Prix, Hans-Joachim Stuck : "Théoriquement, il peut encore le faire, mais dans la pratique je ne le pense pas. Sebastian a besoin de montrer s'il peut faire du bon travail sous la pression, en ne commettant aucune erreur dans ces circonstances."

En fin de compte, peu importe les avis, c'est bel et bien la piste qui tranchera. La vérité d'hier n'est pas toujours celle du lendemain et avec la victoire à 25 points, le championnat reste plus ouvert qu'il n'y paraît.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Hans-Joachim Stuck , Gerhard Berger , Lewis Hamilton , Sebastian Vettel , Bernie Ecclestone
Équipes Red Bull Racing , Toro Rosso
Type d'article Actualités