Pourchaire a "tous les éléments pour suivre l'exemple de Bourdais"

Sauber a éclairci la situation de Théo Pourchaire, lancé dans une nouvelle aventure en IndyCar mais toujours dans les plans de l'écurie prochainement contrôlée par Audi pour les années à venir.

Theo Pourchaire, Arrow McLaren Chevrolet

La première moitié de l'année a été marquée par plusieurs changements pour Théo Pourchaire, qui rêve toujours de Formule 1 après son titre décroché l'an dernier en F2. Le Français a débuté une campagne en Super Formula, qu'il a finalement abrégée après une manche pour saisir l'opportunité de courir en IndyCar avec McLaren.

Réserviste de l'écurie Stake F1, il demeure sous la coupe de la structure gérée par Sauber, bientôt vendue à Audi. Le représentant de l'équipe, Alessandro Alunni Bravi, insiste sur la confiance maintenue en lui pour l'avenir. L'objectif est désormais de le voir s'émanciper en Amérique du Nord, dans l'espoir par exemple de lui faire connaître une trajectoire similaire à celle de Sébastien Bourdais par le passé.

"Zak Brown nous a contactés, et il y a eu cette opportunité en IndyCar avec McLaren qui, je pense, est la meilleure option pour lui pour l'avenir, pour différentes raisons", explique Alessandro Alunni Bravi à Motorsport.com. "Tout d'abord, l'IndyCar est, avec la Formule 1, le sommet du sport automobile en catégorie monoplace, avec des pilotes expérimentés et un peloton extrêmement compétitif. C'est le deuxième championnat en ce qui concerne le niveau de performance et la variété des circuits. Je pense que c'est un environnement très complet pour un pilote."

"Et puis bien sûr, McLaren est une des meilleures équipes. C'était une très belle opportunité de travailler à un niveau plus élevé pour Théo, ce qui n'est pas possible dans une catégorie junior comme la F2 ou en Super Formula. C'était une opportunité à ne pas manquer, qui peut donner à Théo la possibilité d'être professionnel s'il n'a pas sa chance en Formule 1. Je pense qu'il a tous les éléments pour suivre l'exemple d'un autre pilote français qui a eu beaucoup de succès en IndyCar, Sébastien Bourdais."

"D'un autre côté, pour nous, il était très important de toujours avoir le contrôle de sa carrière, car c'est un très bon pilote. Nous avons commencé avec lui quand il était en F4, et je pense qu'il a montré en formules de promotion qu'il avait du potentiel et du talent. Le fait que nous n'ayons pas de baquet disponible pour lui [en F1] l'année prochaine ne veut pas dire que nous ne voulons pas continuer à l'évaluer et à voir son potentiel croître, mais nous devons le placer dans le bon environnement. L'accord avec McLaren nous permet de lui donner une opportunité de progresser dans un moment très important de sa carrière mais en même temps, si nous voulons faire de lui un titulaire [en F1], nous avons la possibilité de le rappeler."

Alessandro Alunni Bravi précise que le premier week-end difficile de Théo Pourchaire en Super Formule à Suzuka n'a "pas du tout" été à l'origine du changement de programme du pilote de 20 ans, rappelant qu'il "était immédiatement plus rapide que son coéquipier" dans la discipline. "C'est juste que l'opportunité [de l'IndyCar] s'est présentée", poursuit-il. "Nous avons jugé que c'était une très bonne option pour Théo, la meilleure."

Ça ne signifie pas que nous ne l'estimons pas comme un pilote fort et comme une option pour l'avenir.

Sébastien Bourdais avait eu sa chance en F1 après quatre titres aux États-Unis.

Sébastien Bourdais avait eu sa chance en F1 après quatre titres aux États-Unis.

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

Après son titre en F2 l'an passé, Théo Pourchaire a publiquement regretté de ne pas avoir sa chance en Grand Prix avec Sauber. La structure suisse a maintenu le duo formé par Valtteri Bottas et Zhou Guanyu, puis Audi a décidé de se tourner vers Nico Hülkenberg et un autre pilote expérimenté pour 2025.

"Lorsque l'on doit choisir un duo de pilotes, ce n'est pas qu'une question de talent, c'est aussi une combinaison de différents éléments", justifie Alessandro Alunni Bravi. "Il n'y a pas de facteur unique pour prendre cette décision. Il n'y a pas que le talent, il y a aussi ce que l'on peut offrir, ce dont on a besoin à ce moment-là pour l'équipe. Dans notre situation actuelle, nous avons besoin d'un pilote expérimenté en Formule 1 pour aider l'écurie dans son processus de transformation."

"Quand je fais une comparaison entre Théo et l'histoire de Sébastien Bourdais en IndyCar, ce n'est pas par hasard, car je pense que s'il réussit à gagner des courses et à se battre pour le titre en IndyCar, il pourrait revenir ici dans une position complètement différente. Mais il faut aller au bout de ce processus. Il a bien sûr réussi dans toutes les formules de promotion, il a été champion de F2 mais lors de sa troisième saison. Pour nous, ce n'était donc pas la meilleure option par rapport à d'autres qui étaient disponibles, comme Nico Hülkenberg. Mais ça ne signifie pas que nous ne l'estimons pas comme un pilote fort et comme une option pour l'avenir."

"Pour l'avenir, tout est ouvert", conclut-il. "Et nous voulions garder la porte ouverte dans cet accord avec McLaren. Sinon, nous l'aurions libéré. Mais nous voulions avoir la possibilité de le rappeler."

Propos recueillis par Oleg Karpov

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Quand la mort d'Ayrton Senna transformait la carrière de Damon Hill
Article suivant Mercedes nie favoriser Russell par rapport à Hamilton

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse