Pourquoi Bottas a-t-il ralenti en fin de course à Spielberg ?

partages
commentaires
Par :
6 juil. 2020 à 12:32

Valtteri Bottas a donné des précisions sur sa fin de course en Autriche, où il a ralenti le rythme dans l'avant-dernier tour.

Dans les derniers tours très animés du Grand Prix d'Autriche, qu'il a néanmoins remporté après s'être élancé en pole position, Valtteri Bottas a ralenti le rythme d'une manière qui a suscité quelques interrogations. Le Finlandais devançait son coéquipier Lewis Hamilton, sous le coup d'une pénalité de cinq secondes, et la cadence du leader a probablement coûté sa place sur le podium au Britannique. Charles Leclerc et Lando Norris sont en effet passés devant Hamilton au classement après l'application de la sanction.

Lire aussi :

Le rythme de Bottas a chuté de 2"5 dans l'avant-dernier tour, avant de s'accélérer un peu dans la 71e et dernière boucle. Certains y ont vu une manœuvre délibérée pour piéger son coéquipier et faire une bonne opération au championnat, mais la réalité apparaît différente. Bottas préparait une tentative pour aller chercher le meilleur tour en course, tandis que des drapeaux jaunes consécutifs à l'accident de Daniil Kvyat ont également joué un rôle.

"Quand on est en tête, on veut minimiser tous les risques", explique Bottas. "Et il faut naturellement ralentir d'au moins une demi-seconde, idéalement plus, pour des doubles drapeaux jaunes. C'est ce que j'ai fait. Je savais aussi qu'il y aurait une opportunité de tenter le meilleur tour en course, et ça aurait été stupide de ne pas le faire, même si nous ne pouvions pas utiliser les vibreurs. J'ai donc rechargé les batteries."

Cette version des faits n'avait même pas besoin d'être précisée pour être totalement acceptée par Hamilton, qui a rappelé toute la confiance qu'il plaçait en son coéquipier : "Franchement, je connais probablement mieux Valtteri que beaucoup d'autres gens, étant donné que nous travaillons étroitement ensemble depuis quelques années. Ce n'est pas quelque chose que j'avais en tête, ni quelque chose que j'aurais imaginé qu'il fasse. Je sais qu'il ne ferait pas quelque chose comme ça. C'est un compétiteur et il veut gagner au mérite. Je le crois quand il dit ça, même s'il n'a pas besoin de le dire."

Le week-end a été animé entre les deux pilotes Mercedes, qui sont très vite apparus comme les deux seuls candidats à la victoire sur le papier et à la régulière. La séance de qualifications a elle aussi été pimentée avec la sortie de piste de Bottas en Q3, qui a provoqué un drapeau jaune et, indirectement, la pénalité subie par Hamilton sur la grille. Cependant les relations entre les deux hommes demeurent au beau fixe.

"Il y a des incidents et des événements malchanceux", rappelle Bottas. "Je suis sûr que vous savez tous qu'en F1, beaucoup de choses peuvent se passer, et parfois c'est comme ça. Nous avons fait un débriefing, une discussion ouverte sur tous les sujets. Nous avons passé la course en revue, de mon point de vue, de celui de Lewis et de celui de l'équipe. Et il n'y a aucune tension à ma connaissance. Lewis est très expérimenté, il sait que des choses peuvent se passer. Il n'y a pas de tension."

Un sentiment de frustration domine chez Racing Point

Article précédent

Un sentiment de frustration domine chez Racing Point

Article suivant

Grosjean a lutté avec une Haas criblée de problèmes

Grosjean a lutté avec une Haas criblée de problèmes
Charger les commentaires